Bilan

La Chine soutient l'emploi

Quelle est l'ampleur du ralentissement économique en Asie? Il est important. Comme les Etats-Unis et l'Europe entrent tous deux en récession, la demande pour des exportations en provenance d'Asie se réduit. Simultanément, il y a des signes évidents de problèmes liés aux crédits commerciaux, les transports de matières premières étant immobilisés par le refus des banques d'accepter ou même de fournir des lettres de crédit. Cela étant, il est important de souligner que l'Asie est déjà en train d'assouplir sa politique monétaire. De plus, la Chine a réduit le niveau des réserves bancaires requis, offrant des rabais commerciaux et de TVA pour les exportateurs. Pour finir, les provinces chinoises ont reçu comme directive d'augmenter les dépenses et la création d'emplois afin de faire face au ralentissement actuel de la croissance de leurs économies. Quelles sociétés privilégiez-vous? Nous apprécions tout particulièrement des marques fortes et des sociétés franchisées qui peuvent répercuter leurs coûts sur les consommateurs et leurs clients. Nous étudions aussi des valeurs qui sont remontées cette année. En Corée du Sud, par exemple, certaines entreprises dans l'industrie électronique ont bénéficié de la faiblesse de certains de leurs concurrents, tout en profitant de la faiblesse de leur monnaie comparée au yen japonais. Les cours ont beaucoup baissé depuis 12 mois. Le moment est-il venu de racheter des titres? Dans une perspective d'investissements à long terme, l'évaluation actuelle des actions asiatiques est intéressante. Néanmoins, l'actualité reste négative en ce qui concerne les prévisions de baisse des revenus et de l'économie. C'est pourquoi les marchés risquent de continuer à être volatils ces prochains mois. N. P. Quoi de neuf? Nordea parie sur le consommateur émergent. L'établissement nordique lance un nouveau fonds - baptisé Nordea 1 Emerging Consumer - dont l'objectif est de profiter de «l'explosion de la consommation intérieure des nouvelles économies, qui ne semble pas s'essouffler.» L'urbanisation, le niveau d'épargne et les hausses de salaires propres aux pays émergents constitueraient un remè- de contre la croissance molle. Chinois et Indiens, m'entendez-vous? Placements en actions à la traîne. Au troisième trimestre 2008, la fortune des fonds de placement suisses a reculé de 3,1% à 510,5 milliards. Les investissements en actions ont par-ticulièrement souffert, se contractant de 9,3%. Les retraits ont atteint 3 milliards, le solde d'une dizaine de milliards répliquant la plongée des bourses. Les mois difficiles se succèdent. Franklin Templeton se profile au Moyen-Orient. Le gestionnaire de fonds américain commercialise un nouveau véhicule de placements qui cible le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, le Franklin MENA Fund. «Ces économies ont connu un taux de croissance de plus de 5% au cours des trois dernières années et disposent de 40% des réserves mondiales de pétrole.» Sexy, les fonds immobiliers. A fin septembre, les encours des fonds immobiliers atteignaient 24 milliards en Suisse, soit 33% de plus qu'à l'automne 2005. Qui l'eût cru avec les subprime? Photo: Cairns Douglas, le 11 novembre 2008 / © D.R.
Douglas Cairns

Aucun titre

Lui écrire

Aucune biographie

Du même auteur:

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."