Bilan

La Fed maintient son soutien à l'économie américaine

La banque centrale des Etats-Unis (Fed) a maintenu son cap de politique monétaire. Elle confirme ainsi l'ensemble de son dispositif destiné à soutenir une économie américaine qui croît toujours trop lentement selon elle.
La banque centrale des Etats-Unis (Fed) a maintenu mercredi son cap de politique monétaire. Elle confirme ainsi l'ensemble de son dispositif destiné à soutenir une économie américaine qui croît toujours trop lentement selon elle.

Le taux directeur de la Réserve fédérale reste dans la fourchette de fluctuation de 0 à 0,25% qui lui est assignée depuis bientôt quatre ans, a indiqué le Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) dans un communiqué publié à l'issue d'une réunion de deux jours à Washington.

Le FOMC confirme par ailleurs le programme de rachats d'actifs financiers qu'il avait décidé de lancer en septembre. Le Comité a également renouvelé sa promesse de maintenir le taux directeur de la Fed à un niveau «exceptionnellement bas» jusqu'à mi-2015 au moins si la situation l'impose.

La Fed va ainsi continuer d'acquérir sur les marchés des titres adossés à des créances immobilières émis par les organismes de refinancement hypothécaires parapublics Fannie Mae et Freddie Mac à un rythme de 40 milliards de dollars par mois.

Favoriser l'investissement

La banque centrale a également confirmé son programme jusqu'à fin décembre par lequel elle augmente la maturité moyenne de son portefeuille (c'est-à-dire le temps qui reste à courir jusqu'à l'échéance des actifs financiers en sa possession), ainsi que ses dispositions visant à réinjecter dans le système financier l'argent qui lui est remboursé, lorsque les divers titres qu'elle détient arrivent à échéance.

Toutes ces mesures ont pour but de peser au maximum sur le niveau des taux, du plus court au plus long terme, afin de favoriser l'investissement et la consommation et pour soutenir la reprise et accélérer la décrue du chômage.

La Fed réitère ainsi son soutien à l'économie. Elle juge en effet que le maintien d'une politique monétaire ultra-accommodante risque de se justifier pendant un temps «considérable» encore, même «après le renforcement de la reprise économique».

Redressement de l'inflation

Comme en septembre, un membre du FOMC, Jeffrey Lacker, a voté contre les décisions prises par ses pairs: il est opposé au dernier programme de rachats d'actifs et à la promesse de maintenir un taux très bas jusqu'à mi-2015 si la conjoncture le justifie.

A quelques rares modifications près, le communiqué final du FOMC est le même qu'à l'issue de la réunion de septembre.

Pour la Fed, l'activité continue de «progresser à un rythme modéré». La banque centrale note une légère accélération des dépenses des ménages, mais indique que le ralentissement de l'investissement des entreprises, perceptible le mois précédent, est désormais manifeste.

Le Comité reconnaît également un redressement de l'inflation, sous l'effet d'une hausse des prix de l'énergie, mais maintient que les attentes d'inflation à long terme restent stables.



Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."