Bilan

Lafarge et Holcim dévoilent d'importantes cessions pour 3,5 mrd EUR

Les deux cimentiers Holcim et Lafarge ont divulgué lundi une liste des cessions prévues dans le cadre de leur fusion. Les groupes veulent notamment vendre des actifs pour de 3,5 mrd EUR.

Les deux groupes veulent notamment céder une cimenterie en Autriche, la plus grande partie des actifs de Holcim en France et ceux de Lafarge à La Réunion. D'autres participations en Allemagne, en Hongrie, en Roumanie, en Serbie et au Royaume-Uni doivent également être vendues.

Crédits: Keystone

Les deux cimentiers Holcim et Lafarge ont divulgué lundi une liste des cessions prévues dans le cadre de leur fusion, afin de se conformer aux demandes des régulateurs. Les groupes suisse et français veulent notamment vendre des actifs en Europe, au Canada et au Brésil pour un total de 3,5 mrd EUR. La fusion entre les deux géants est toujours prévue au premier semestre 2015.

Le comité des désinvestissements, mis en place en prévision du mariage entre les deux groupes, a publié une liste des actifs à vendre, "afin d'anticiper les doutes éventuels des autorités de la concurrence", ont souligné Holcim et Lafarge dans un communiqué commun.

Les deux groupes veulent notamment céder une cimenterie en Autriche, la plus grande partie des actifs de Holcim en France - à l'exception de la cimenterie d'Altkirch et des sites béton et granulats dans le Haut-Rhin - et ceux de Lafarge à La Réunion hormis la participation dans Ciments de Bourbon. D'autres participations en Allemagne, en Hongrie, en Roumanie, en Serbie et au Royaume-Uni doivent également être vendues.

Hors Europe, des cessions sont prévues au Canada, sur l'île Maurice, aux Philippines et au Brésil.

Le PDG de Lafarge Bruno Lafont a indiqué, lors d'une conférence téléphonique, que "ces cessions représentent environ 3,5 mrd EUR du chiffre d'affaires combiné des deux groupes", soit environ 10% du chiffre d'affaires mondial.

Des cessions supplémentaires sont encore possibles. Le groupe fusionné entend disposer à terme d'une présence "équilibrée" en Europe, de l'ordre de 20% de son chiffre d'affaires. Lafarge-Holcim compte être présent dans 90 pays au niveau mondial.

D'AUTRES CESSIONS POSSIBLES

"La liste publiée est provisoire et non complète", a insisté le directeur général (CEO) de Holcim, Bernard Fontana. Les deux groupes ont déjà reçu des demandes concrètes de la part de potentiels repreneurs, a-t-il ajouté.

Début avril, les deux groupes avaient annoncé leur fusion avec l'objectif de créer le numéro 1 mondial des matériaux de construction. La nouvelle entité, baptisée Lafarge-Holcim, pèsera 40 mrd EUR en Bourse et dégagera des ventes totales de 38,6 mrd CHF.

La Commission européenne avait alors averti qu'elle mènerait un examen approfondi du projet de rapprochement entre Lafarge et Holcim.

L'Europe est sans surprise la plus concernée par les cessions. Les ventes de cette région reculeraient d'actuellement 26% du total des deux groupes à environ 20%, ont souligné les analystes de Vontobel. Ces derniers voient de possibles autres désinvestissements en Inde, au Maroc et en Espagne.

La liste dévoilée ce lundi représente une capacité annuelle de production de ciment de 25 à 30 mio de tonnes, alors que la banque table sur des cessions représentant au total 43 mio de tonnes. Ces annonces devraient renforcer la confiance des investisseurs dans la fusion prévue, a estimé Vontobel.

Dans le négoce avant-Bourse, l'action Holcim était inchangée dans un SMI attendu également stable vers 08h20.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."