Bilan

Le bénéfice de la BNS en forte baisse au premier trimestre

La Banque nationale suisse a réalisé sur les trois premiers mois de l'année un bénéfice de 4,4 milliards de francs, contre 11,11 milliards sur la même période en 2013.

Les pertes de changes ont totalisé 2,7 milliards de francs. Les gains de change sur le yen n'ont pu compenser les pertes sur les autres monnaies, en particulier l'euro, le dollar US et le dollar canadien, explique la banque centrale.

Crédits: Keystone

La Banque nationale suisse (BNS) a dégagé un bénéfice de 4,4 mrd CHF au 1er trimestre 2014, en forte baisse par rapport aux 11,11 mrd CHF des trois premiers mois de l'exercice 2013, qui s'était pourtant soldé par une perte nette de 9,1 mrd CHF.

Par rapport au 1er trimestre 2013, le gain réalisé sur les positions en monnaies étrangères s'est détérioré. Le stock d'or a toutefois généré une plus-value plus importante, en raison de la hausse du prix de l'or, selon les chiffres diffusés mercredi par la BNS.

Le résultat des positions en monnaies étrangères s'est monté à 1,7 mrd CHF au 1er trimestre 2014, contre 11,18 mrd CHF lors de la même période de 2013. Le produit des intérêts y a contribué à hauteur de 1,8 mrd CHF, le produit des dividendes pour 0,3 mrd CHF.

"Des gains de cours de 2,3 mrd CHF sur les titres porteurs d'intérêt et les instruments sur taux d'intérêt ont été enregistrés dans un contexte de taux d'intérêt généralement plus bas", note la BNS. Les titres de participation et les instruments de participation ont, quant à eux, dégagé une plus-value de 0,1 milliard.

De leur côté, les pertes de change ont totalisé 2,7 mrd CHF. "Les gains de change réalisés sur le yen (+0,9%) n'ont pu compenser les pertes enregistrées sur les autres monnaies de placement, en particulier sur l'euro (-0,6%), le dollar des Etats-Unis (-0,8%) et le dollar canadien (-4,3%)", précise l'institut d'émission.

PRIX DE L'OR À LA HAUSSE

Le stock d'or a pour sa part généré une plus-value de 2,6 mrd CHF sur les trois premiers mois de l'année, contre une moins-value de 54,7 mio à la même période de l'année précédente. Cette amélioration est liée à la hausse du prix du kilogramme d'or qui s'élevait à fin mars 2014 à 36'728 francs, contre 34'195 francs fin 2013.

Cela représente une hausse de 7,4%. Pour rappel, à fin mars 2013, un kilo d'or valait encore 48'762 francs.

De son côté, le bénéfice sur les positions en francs s'est élevé à 77,6 mio, contre une perte de 21 mio lors du 1er trimestre 2014. Ce résultat se compose pour l'essentiel de gains de cours (63 mio) et du produit des intérêts (19 mio).

Le résultat de la BNS dépend essentiellement de l'évolution sur les marchés de l'or, des changes et des capitaux, explique l'établissement. Il n'est donc que difficilement possible de tirer des déductions pour le résultat potentiel de l'exercice.

De plus, l'institut rappelle qu'il est tenu de constituer des provisions suffisantes pour maintenir les réserves monétaires au niveau requis par la politique monétaire.

MANQUE À GAGNER

La BNS, qui avait enregistré une perte de 9,1 mrd lors de son exercice 2013, avait pris de court plusieurs cantons en janvier en annonçant qu'elle ne verserait pas de dividendes. Le manque à gagner pour les cantons se montait à 667 mio CHF, pour la Confédération à 333 mio, soit un total de 1 milliard.

En intégrant la perte de 2013, la réserve pour distributions de la BNS affiche un montant négatif de 6,7 mrd. Pour compter sur le retour aux dividendes habituels, il faut que l'institut d'émission réalise un bénéfice d'au moins 7,7 mrd CHF cette année.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."