Bilan

Le monde financier doit assumer

La faillite de Lehman et le scandale Madoff qui ont floué les clients des banques suisses obligent la FINMA à réagir. L'Autorité de surveillance des marchés financiers estime que «le droit en vigueur ne protège pas suffisamment les investisseurs». Un renforcement de la réglementation sera prochainement proposé. «C'est une excellente chose», salue Daniel Glasner, conseiller en gestion chez Action Finance à Genève. Il se réfère à la récente décision d'un tribunal luxembourgeois n'autorisant pas les investisseurs à se retourner contre UBS, bien qu'elle ait monté le fonds Alphalux qui dirigeait l'épargne de la clientèle vers Madoff. «Pour un client, il est totalement incroyable de constater que personne ne semble porter une responsabilité dans cette affaire.» Le chantier qui s'ouvre est vaste. Les banques et les intermédiaires financiers devront notamment prendre leurs responsabilités. Les décharges présentes dans les prospectus de fonds, qui exemptent les vendeurs, «parfois même en cas de fraude, comme ce fut le cas dans l'affaire Madoff», précise Daniel Glasner, doivent disparaître.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."