Bilan

Le moral des consommateurs suisses en berne

L'indicateur UBS de la consommation a accusé un net recul en août par rapport au mois précédent. Le franc fort et la récession en Europe ont pesé tant au niveau des nuitées d'hôtel que du moral des consommateurs.
L'indicateur UBS de la consommation a accusé un net recul en août par rapport au mois précédent, se repliant de 1,48 à 1,03 points. Le faible progrès des immatriculations de voitures neuves n'a pas compensé le fléchissement de tous les autres indicateurs.

Malgré le repli observé, la consommation privée devrait pourtant continuer à croître solidement et représenter un pilier important de la conjoncture, a indiqué mardi UBS dans un communiqué.

Les nouvelles immatriculations des véhicules de tourisme ont augmenté de 0,4% par rapport à l'année dernière. Après le record de juin lié à l'introduction au 1er juillet de la taxe sur le CO2, cet indicateur avait ensuite fortement régressé en juillet.

Le franc fort et la récession en Europe ont nettement pesé sur le tourisme. Cet été, les nuitées hôtelières des touristes indigènes ont baissé de 5% par rapport à la même période de l'an dernier, tandis que celles des clients étrangers ont chuté de 7%.

Il s'agit-là de moyennes estimées à partir des chiffres portant sur juin et juillet, précise Caesar Lack, responsable pour l'indicateur auprès d'UBS. Les nuitées hôtelières pour le mois d'août seront publiées en octobre par l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Ralentissement conjoncturel

La morosité dans la zone euro a aussi eu un effet sur le moral des consommateurs suisses au 3e trimestre, selon le Secrétariat d'État à l'économie (SECO). Le commerce de détail présente également un repli de la marche des affaires pour le mois sous revue.

Les dernières estimations du SECO montrent que la consommation privée au 1er semestre a augmenté d'environ 2,5% sur un an. Cette valeur est nettement supérieure à l'indicateur UBS de la consommation, précise la banque.

En raison du ralentissement conjoncturel au 2e trimestre, le géant bancaire avait abaissé en septembre de 1,3% à 1,1% ses prévisions de croissance du produit intérieur brut (PIB) pour 2012. Sa prévision pour 2013 a également été ramenée de 1,7% à 1,4%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."