Bilan

Le Nevada offre 1,3 milliards de dollars à Tesla pour son usine de batteries

La giga-usine de batteries de Tesla Motors attise les convoitises. Le gouverneur du Nevada a offert 1,3 milliards de dollars de cadeaux à la firme d'Elon Musk pour accueillir le site de production.
  • Elon Musk n'a pas encore choisi le site où il implantera la giga-usine de batteries qu'il annonce depuis des mois, mais les perspectives ouvertes par cette infrastructure industrielle suscitent les convoitises.

    Crédits: Image: Jerry Lampen/AFP
  • Avec un objectif de 100'000 véhicules vendus annuellement en 2015 et 500'000 à l'horizon 2020, Tesla a besoin de grandes capacités de production de batteries.

    Crédits: Image: AFP
  • Elon Musk et Tesla ont confirmé jeudi 4 septembre le choix du Nevada pour le site de la «giga-usine» de batteries.

    Crédits: Image: AFP
  • Voilà, selon Tesla, ce à quoi pourrait ressembler le site de productions de batteries dans le Nevada.

    Crédits: Image: Tesla Motors

Lancée il y a plusieurs mois déjà, l'annonce par Elon Musk de la construction d'une «giga-usine» de batteries suscite les convoitises. La croissance des ventes de Tesla et les objectifs affichés par le constructeur automobile californien (100'000 ventes en 2015, 500'000 en 2020) pourraient renouer l'histoire d'amour entre les Etats-Unis et l'industrie américaine. Certains voient ces potentiels avec autant d'intérêt que la révolution Ford au début du XXe siècle.

Car si Tesla Motors doit construire 100% de ses batteries révolutionnaires en interne dans un seul et même site, cela pourrait se traduire par de très nombreuses créations d'emplois directs, mais aussi un impact certain en termes d'emplois indirects et induits et des retombées très importantes en termes de dynamisation du tissu industriel et économique régional. De ce fait, de nombreux responsables politiques et économiques de l'Ouest des Etats-Unis se disputent l'implantation de cette usine, qui alimentera en batteries les sites de production des usines de voitures à travers le monde, y compris en Europe.

Le Nevada choisi jeudi par Tesla

Parmi les sites pressentis: le Nevada, mais aussi l'Arizona, la Californie, le Nouveau-Mexique et le Texas. Et l'annonce est tombée jeudi 4 septembre: c'est finalement le premier qui a emporté la mise. Une mise vertigineuse: un investissement de cinq milliards de dollars de la part de Tesla Motors est annoncé, avec plusieurs milliers d'emplois créés, aussi bien dans le cadre de la construction du site que dans le cadre de la production de batteries ensuite ou des sous-traitants, voire des services liés à l'usine. Aucune confirmation n'est par contre venue sur la technologie utilisée pour les batteries, suite à la rumeur d'utilisation du graphène.

Mais pour faire son choix, Tesla, qui travaillera avec Panasonic sur ce projet, a longuement étudié ce qui lui était proposé. Tous les états candidats ont offert des avantages, notamment fiscaux ou en termes de terrains mis à disposition, au constructeur automobile. Et le Nevada, par la voix de son gouverneur Brian Sandoval, a offert un package de près d'1,3 milliards de dollars en remises de taxes, abattements et remises diverses.

Elon Musk se défend toutefois d'avoir fait son choix uniquement sur la base des offres d'avantages fiscaux: l'offre émanant des autorités du Nevada «n'était pas le package avec les incitations les plus importantes». Mais le facteur de rapidité de mise en oeuvre du projet aurait eu un impact plus important: le choix a été fait «car les choses peuvent être réalisées rapidement».

Entre cinq et dix milliards de dollars investis

Une incertitude demeure sur l'enveloppe globale accordée au site. Initialement, Elon Musk évoquait un investissement de cinq milliards de dollars. Steve Hill, directeur exécutif de l'Office de développement économique du bureau du gouverneur du Nevada, a quant à lui évoqué la somme de dix milliards de dollars. Un gap qui pourrait s'expliquer par le partenariat avec Panasonic: Elon Musk expliquait en juillet que l'entreprise japonaise s'impliquerait à hauteur de 40% au moins dans le projet de «giga-usine». Les deux participations de Tesla et Panasonic et le cadeau fiscal des autorités, ainsi que «d'autres partenaires industriels prêts à apporter au total de 10 à 20% des sommes» (comme l'a annoncé Elon Musk en juillet) permettent d'atteindre cette enveloppe de dix milliards de dollars.

Le site sélectionné se situe à une vingtaine de kilomètres de Reno, dans le comté de Storey. Une région peu peuplée (4000 habitants) et qui devrait donc connaître un boom démographique sans précédent dans les années à venir, aussi bien pour la main-d'oeuvre directe de la «giga-usine» que pour les nombreux emplois induits.

Mais ce projet titanesque ne semble pas suffire à rassasier Elon Musk et Tesla: l'extension de l'usine de Fremont (unique site de production des voitures de la marque actuellement) est en cours. Et Elon Musk a ouvert la voie à d'autres sites de production de batteries à l'avenir en affirmant qu'«un seul site ne suffira peut-être pas à fournir l'ensemble des véhicules électriques qui seront vendus à l'avenir». Le CEO de la marque a aussi confirmé que le crossover de Tesla, le Model X, arriverait sur le marché au printemps prochain, et qu'une automobile plus petite, le Model 3, était programmé d'ici à trois ans.

 

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."