Bilan

Le TRADER MASQUÉ en direct du floor

Charles Vögele (VCH 52 Frs)

Après une année 2009 très décevante, qui s’est soldée par une perte de 14 millions, le groupe de confection se devait de réagir. Au-delà  des restructurations d’usage le groupe veut se repositionner en offrant une image plus «glamour». A ce titre l’engagement de Pénélope et Monica Cruz  comme égéries est un coup de maître qui semble déjà porté ses fruits.  La nouvelle collection  affiche une croissance de 5%, comparée à l’année précédente, mettant ainsi fin à deux ans de baisse continue. Le groupe schwytzois aborde donc de façon optimale  le dernier trimestre où il réalise la plus grosse part de son chiffre d’affaires. Migros ne s’y est d’ailleurs pas trompé, en doublant son investissement au cours des neuf derniers mois (de 10 à 20 % du capital). Cette participation interpelle les observateurs  qui ne peuvent s’empêcher d’y voir un mouvement stratégique.En dehors de cette spéculation la société amorce un redressement qui, à lui seul, peut faire rebondir le titre de 30 % dans les six prochains mois Meyer Burger (MBTN 31 Frs)

La firme active dans le solaire, les semi-conducteurs et les pièces céramiques, poursuit son développement et devrait atteindre pour la première fois un chiffre d’affaires supérieur au milliard en 2010 (420 millions en 2009). Après des baisses de contrats, dues aux restrictions budgétaires de ses clients, le carnet de commandes se remplit à nouveau et pousse à l’optimisme pour, au moins, les trois prochaines années. Le bénéfice devrait suivre et logiquement aboutir au paiement d’un dividende pour l’exercice en cours. La société thounoise a réussi l’exploit d’assuré son avenir financier à moyen terme tout en intégrant la société 3S (solaire) rachetée l’an dernier.  Le débiteur de silicium  est donc très bien armé pour voir l’avenir sereinement et une reprise durable offrirait des perspectives de bénéfice exponentielles. L’action poursuit sa remontée  et pourrait retrouver ses plus hauts (40 Frs) au cours du premier trimestre 2011.Eniro(ENRO.ST 5 SEK)

L’éditeur suédois des pages jaunes veut ressortir  la tête de l’eau. Avec une baisse de 90% de sa valeur en deux ans, la société a payé cash ses erreurs stratégiques. Pensant que les consommateurs rechigneraient à utiliser Internet dans un avenir proche, elle continuait à favoriser le support papier. Mal lui en a pris, non seulement des concurrents se sont emparés de ce créneau mais en plus ils offrent des services plus complets, moins chers et mieux documentés. Eniro se voit donc obligée d’adapter son offre aux standards du Web et de réaliser en un an ce qu’elle avait prévu de réaliser sur quatre ou cinq années. Elle devra vraisemblablement procéder à une hausse massive de capital, ce qui a pénalisé le titre dernièrement. Armé d’une solide base clients, l’éditeur peut redevenir leader scandinave. Mais  la compression des coûts et la nouvelle stratégie laisse tous les espoirs pour les années à venir.Sans espérer revoir les plus hauts à 200 SEK un rebond du titre de 30 %  peut être espéré dans les semaines à venir.

 

SI VOUS AVEZ RATE LA QUINZAINE BOURSIERE

Avec une hausse d’environ 5%, durant les deux dernières semaines, le marché retrouve enfin des niveaux qu’il n’avait pas vus depuis un an. La ronde des résultats semestriels a, dans l’ensemble, bien rassuré les investisseurs quant à la poursuite de la hausse. L’économie retrouvée semble même profiter à l’emploi. Les entreprises américaines, qui jusqu’alors recourraient plutôt à des postes temporaires, ont  pour la première fois plus embauché qu’attendu. La seule ombre au tableau vient des prix des matières premières, qui ne cessent de grimper et pourraient grignoter des points de croissance. Les valeurs financières, malgré des résultats encourageants,  souffrent toujours du spectre d’une réglementation accrue qui briderait les bénéfices.

Dans un scénario de reprise séquencée de l’économie, les investisseurs garderont toujours un œil sur le marché de l’emploi qui se devra de confirmer ses bonnes dispositions. A ce titre le premier trimestre 2011 sera déterminant. Les prémices des ventes de fin d’année semblant encourageants pour le troisième trimestre, la poursuite de l’embellie aura besoin de cet ingrédient.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."