Bilan

Le TRADER MASQUÉ en direct du floor

Spectrum Pharmaceuticals(SPPI.O 7,9 $)

La société de biotechnologie indienne, cotée au Nasdaq, a surpris son monde en affichant pour le quatrième trimestre des revenus à 33  millions de dollars. C’est deux fois supérieur aux attentes (16  millions) et quatre fois mieux qu’en 2009 (8,6  millions). Cette embellie est à mettre au crédit de ses médicaments anticancer Zevalin et Fusilev. Ce dernier est utilisé contre les effets secondaires liés à une thérapie du méthotrexate dont les ventes continuent de progresser en raison de nouvelles applications récemment découvertes. Zevalin en revanche est une copie concurrente du Rituximab (Roche: 6,1 milliards de dollars en 2009) qui tombera dans le domaine public en 2012. Avec un taux de réponse de 84% en phase II, la firme basée à Bangalore a brillamment passé la mi-chemin vers son homologation par la FDA. Dans un marché des génériques en pleine expansion, la position géographique de Spectrum pourrait être un atout important pour l’avenir.Fort de ces encourageantes perspectives, le titre peut dépasser ses plus hauts historiques à 10,5 dollars (+30%) au cours du prochain semestre.Schulthess(SGRN 52 CHF)

Le fabricant affiche des résultats en nette baisse pour 2010. Le chiffre d’affaires en recul de 11% à 302 millions se maintient sur son secteur traditionnel: les machines à laver. Mais plonge dans les domaines techniques du chaud/froid avec des reculs avoisinant les 20%. La société a été prompte à réagir en démarrant une série de mesures dès les premiers signes de ralentissement. Cependant, ses coûts pénalisent encore plus le bénéfice opérationnel à 26,2 millions (contre 40 millions, soit -44%). La moitié de cette baisse étant attribuée à des phénomènes non récurrents, l’entreprise zurichoise est armée pour regagner le terrain perdu. Les effets positifs devraient avoir un impact sur l’ensemble de l’activité alors que le début d’année voit une hausse réjouissante des commandes. La société remboursera en outre 1,20 franc de capital en lieu et place de dividende.Avec cette remise à niveau, Schulthess se donne les moyens d’effacer cette année 2010 morose et pourrait retrouver ses plus hauts de 2009 à 65 francs (+25%) pour la fin 2011.

 

Swisslog(SLOG 0,86 CHF)

Pour la deuxième année consécutive, le spécialiste en logistique affiche un recul de ses ventes de plus de 5% à 615 millions de francs. Le bénéfice se trouve d’autant plus pénalisé (-23% à 13,6 millions) que la société, basée à Buchs (AG), a dû faire face à une dépense extraordinaire dans sa division de logistique hospitalière (5,8 millions). Avec un effet négatif du taux de change, Swisslog souffre également de la crise avec un «effet retard». En effet, les infrastructures de stockage et de distribution sont surtout modernisées lorsqu’elles sont en surchauffe. Elles ne nécessitent que rarement des adaptations techniques lors de phase de surproduction et donc l’activité est parmi les dernières à profiter de la reprise. Cependant, en adaptant sa production à la conjoncture, la firme suisse présente dans plus de 50 pays est bien placée pour rebondir et faire face à une demande accrue au cours des prochains trimestres.Un regain d’intérêt pourrait ramener le titre aux environs de 1,15 franc (+33%) dans les six prochains mois.

 

Si vous avez raté la quinzaine boursière

Dans un marché où le printemps arabe dope toujours le prix du pétrole, la catastrophe japonaise est venue ajouter une inconnue à l’équation de la conjoncture. A un minikrach provoqué par le rapatriement des capitaux au Japon, est venue se greffer une question plus profonde. Si l’on connaît le prix de la reconstruction (environ 250  milliards de dollars, soit 5% du PIB) et les secteurs qui vont immédiatement en profiter (construction et infrastructures), un désaccord survient sur les conséquences à en tirer. Les investisseurs pariant sur le nucléaire comme un «mal nécessaire» perdent du terrain face à ceux qui optent pour un changement de comportement énergétique. Ces derniers ont offert une jolie hausse aux titres des énergies alternatives, pariant sur une volonté d’abandon progressif de l’atome. Dans tous les cas de figure, on peut sans peine prédire une forte hausse du coût de l’énergie, y compris atomique, qui devra tenir compte de normes sécuritaires rehaussées. Ce nouveau paramètre devrait peser à moyen long terme sur l’industrie traditionnelle tout en favorisant les technologies innovatrices.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."