Bilan

Le TRADER MASQUÉ en direct du floor

Advanced Digital Broadcast (ADBN 32,5 FRS)

Le fabricant de décodeurs TV et Télécom termine l’année avec une légère baisse de son chiffre d’affaires de 6% à 356  millions de dollars pour un bénéfice plus que doublé à presque 13  millions (5,3 en 2009). Le groupe basé à Chambésy (GE) a également gagné des parts de marché avec l’arrivée de cinq nouveaux clients dont Telecom Italia et l’indonésien First Media. En outre, son interface intuitive Carbo pourrait devenir un standard dans un proche avenir. La société veut également ménager ses actionnaires en leur distribuant au moins 30% du bénéfice net sous forme de dividende. Un nouveau pool d’actionnaires détenant un tiers du capital s’est formé autour du management afin de préparer la succession du fondateur Andrew Rybicki. Par ailleurs, la société a détruit les 20% du capital qu’elle détenait au travers de programmes de rachat.

Bien que son marché soit fortement concurrencé par Internet, ADB repart sur des bases saines qui pourraient voir remonter l’action de 30% (42 francs) dans les trois prochains mois.

Mikron (MIKN 9,4 FRS)

Avec une hausse de son chiffre d’affaires de 21% en 2010, le fabricant de machines regagne le terrain perdu. Si sa division automation affiche un léger recul (-4%), le carnet de commandes enregistre, lui, une hausse de près de 70%. Les constructeurs automobiles étant ses principaux clients, la firme biennoise profite pleinement de la reprise enregistrée dans le secteur. Les résultats complets seront publiés le 11  mars. Même si on ne s’attend pas à une explosion du bénéfice, principalement dû aux effets de change, cette publication devrait mettre en lumière une amélioration de la rentabilité en raison des mesures de restriction prises ces dernières années. On peut également espérer une croissance sur les marchés asiatiques, prioritaires pour le groupe, grâce à des collaborations avec les autres entreprises suisses du secteur (Tornos, Agie, etc.) afin de gagner en visibilité. Bien que le pari semble un peu risqué, gageons que Mikron poursuivra sa croissance et reviendra dans les chiffres noirs.

Dans ce scénario, le titre offre un rebond potentiel de 30% à 12,5 francs pour le prochain trimestre.

Natixis (KN 4,35 EUR)

Le groupe bancaire français a surpris les attentes en annonçant un résultat net de 1,7 milliard d’euros, contre une perte de 1,3  milliard en 2009. L’embellie provient principalement des actifs toxiques qui, en raison de la hausse du marché, sont moins risqués qu’on aurait pu le craindre. De plus, le numéro trois français redécouvre les vertus de la banque de proximité pour générer du cash. En décidant de se recentrer sur son métier de base avec les réseaux CCI, banques populaires et caisses d’épargne, Natixis favorise la stabilité au détriment des sirènes de la banque d’affaires. Le groupe veut aussi envoyer un signal fort à ses actionnaires en consacrant 50% de son bénéfice au paiement d’un dividende de 0,23  euro (5,25% de rendement). La société pense en outre satisfaire les critères de Bâle III au terme de l’exercice 2013 déjà.

Le pari semble bien engagé et pourrait faire remonter le titre à 5,5 euros (+25%) pour le prochain trimestre.

 

 

Si vous avez raté la quinzaine boursière

Le scénario était trop beau. Alors que la publication des premiers résultats confirmait une reprise, un grain de sable politique est venu enrayer la mécanique haussière. L’entrée de la Libye dans le bal des révolutions rappelle aux investisseurs certains fondamentaux. L’arrivée de la démocratie dans les pays du Maghreb était jusqu’à présent vue avec bienveillance, mais l’incertitude planant sur le principal fournisseur pétrolier des Européens pourrait gravement compromettre leur croissance. De plus, le dictateur libyen se trouvait être un partenaire privilégié de pays comme l’Italie ou la France, déjà parmi les plus fragilisés après la crise grecque. Il n’en fallait pas plus pour que les acteurs du marché prennent leurs bénéfices en attendant d’y voir plus clair.

N’oublions pas que quel que soit le scénario, le pétrole sera l’atout majeur de ce pays pour sa reconstruction et que par conséquent l’approvisionnement devrait revenir à la normale. Cependant certains contrats pourraient devenir caducs et les ex-amis du despote pourraient en souffrir.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."