Bilan

Le TRADER MASQUÉ en direct du foor

Zurich Financial Services(ZURN 257 FRS)

Les résultats 2010 de l’assureur sont plombés par des provisions relatives à des défauts de crédits et des charges liées aux intempéries, ainsi que le paiement de 300 millions de dollars dans le procès qui l’opposait à Farmers Group. Au total, c’est plus de 500 millions qui seront soustraits au bénéfice. Cependant, durant cet exercice, ZFS a considérablement amélioré sa rentabilité et solvabilité. Cette embellie lui a valu un relèvement de la part des agences de notation. Parallèlement, la compagnie poursuit sa politique de haut dividende qui permet au titre d’afficher un rendement de l’ordre de 6%, ce qui devrait soutenir l’action durant le premier trimestre 2011. Bien armée pour faire face aux défis financiers futurs, Zurich Assurance devrait bénéficier pleinement d’une reprise de l’économie. Une hausse de 25% à 320 francs est réaliste avant la date du dividende (début avril).Lonza(LONN 73,5 FRS)

 

L’année 2010 ne restera pas dans les annales du fabricant de composants biochimiques, qui publiait ses chiffres la semaine passée. La force du franc, la hausse du prix des matières premières et l’incertitude sur l’homologation des médicaments de ses clients sont autant de facteurs qui ont pesé sur ses résultats. Malgré tout, le chiffre d’affaires progresse, hors effets de change, de 3,3% à 2,68 milliards de francs, le bénéfice suit avec presque 2% de hausse. Le dividende sera augmenté de 40 ct. à 2,15 francs. De nouveaux accords de partenariat (GSK, Dalton Pharma, BD Diagnostics) viendront compléter le carnet de commandes en 2011 déjà. La chaîne de production n’étant employée qu’à 75% de ses capacités, cela laisse encore de la place pour des activités supplémentaires, sans tenir compte de l’impact des changes qui pourrait devenir positif.Après avoir souffert, le titre semble mûr pour revoir ses plus hauts de 2010 et retrouver un niveau de 95 francs (+30%) d’ici à six mois.Deutsche Bank(DBK 43.5 EUR)

 

Le géant bancaire profite  de l’embellie de l’économie allemande. Le financement des entreprises portera bien le bénéfice à 10 milliards comme attendu. Cependant, la reprise du dernier trimestre laisse augurer un effet de base qui pousserait ce bénéfice à 12 ou 13 milliards pour 2011. Parallèlement, DB a pris le contrôle de Postbank (52%) pour 5 milliards. Bien qu’elle soit en phase d’assainissement, dû a des crédits immobiliers à risques, la banque postale allemande peut se révéler être «une machine à générer du cash-flow». Elle va ainsi assainir la base financière du groupe et lui offrir un réseau omniprésent. Elle a également profité du financement de cette opération pour lever 5 milliards supplémentaires en vue de satisfaire aux règles de Bâle III. On le voit, non seulement Deutsche Bank veut obtenir rapidement ce certificat mais elle agit également sur le fond afin de moins corréler son bénéfice aux seuls résultats de sa banque d’affaires.Dans ces conditions la banque allemande semble partie pour une hausse de 33 à 58% d’ici à six mois.

 

 

Si vous avez raté la quinzaine boursière

 

Si on en croit le proverbe, l’année sera à l’image de ses deux premiers mois et force est de constater que cela ressemble à ce que l’on a connu au dernier trimestre 2010. Si les Etats-Unis tirent leur épingle du jeu avec une hausse d’environ 5%, l’Europe nage dans l’incertitude sans dégager de réelle tendance. Beaucoup prédisaient que 2011 serait l’année des actions financières. Le raisonnement tient la route, une hausse durable du marché passe par un redressement des valeurs financières, sans quoi l’industrie risque d’être asphyxiée par manque de liquidités. Le critère de sélection se situe dans la capacité qu’auront les banques à satisfaire rapidement les critères de Bâle III. Même si elles ont huit ans pour s’y conformer, cette obligation permettra aux investisseurs de juger de la capacité des sociétés à générer des fonds propres, et les premières à y parvenir bénéficieront, sans nul doute, d’une aura supplémentaire.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."