Bilan

Les assurances sont au plus haut

Dans les périodes d’incertitude, les actifs qui allient sûreté et rendement sont très recherchés. Pas étonnant que les assureurs en profitent depuis longtemps.
Tour Swiss Re à Londres. La compagnie a bien performé en 2012. Crédits: Foster+Partners

Pendant longtemps, on a cru que la crise de la dette pourrait avoir raison des institutions financières. Parmi lesquelles les sociétés d’assurances, placées sous les foudres des analystes. Leurs actifs subissaient de lourdes pertes pendant qu’elles voyaient leurs risques augmenter. Mais à l’image de l’américain AIG, sauvé d’extrême justesse en 2008, ce secteur a retrouvé grâce aux yeux des intervenants, profitant largement de ce retournement de tendance. 

Au premier rang des gagnantes, on trouve les sociétés de réassurance comme Swiss de Réassurance (SREN), Scor (SCR) et Muenchener Rueckversicherung (MUV2) qui étaient les plus exposées. Etant elles-mêmes assureurs de leurs concurrents, elles risquaient de couler avec eux. Les faillites évitées, conjuguées à la reprise des indices et à une accalmie sur les risques naturels, leur ont permis d’afficher une excellente année 2012 et de bien rémunérer leurs actionnaires. 

Parmi les autres acteurs du secteur, la reprise n’a pas été aussi généreuse pour tous. A l’instar de Zurich (ZURN) qui peine à retrouver ses sommets d’antan mais qui semble positionné pour surperformer à l’avenir grâce à une belle embellie de ses actifs. De même pour le français AXA (CS). Suite au rachat du chinois Tian Ping, il devient le plus gros assureur étranger de l’Empire du Milieu et se retrouve idéalement positionné sur ce marché très prometteur.

L’assureur belge Ageas (AGS) - ex-Fortis - est aussi en phase de recouvrement après s’être débarrassé de ses «cadavres» hérités du passé. Il devrait désormais repartir sur une base nettement plus saine. L’allemand Allianz (ALV), jugé plus vertueux, voit son bénéfice doubler, récompensant ainsi sa bonne gestion. 

La petite Bâloise (BALN), après une année 2011 décevante, a bien redressé la barre, en sextuplant son bénéfice et devrait poursuivre son ascension. Notons enfin que Swiss Life (SLHN), après une année plombée par des provisions, devrait renouer avec la hausse en 2013. 

On le voit, l’exposition de ce secteur aux marchés boursiers devrait jouer en sa faveur en 2013 puisque tous les acteurs espèrent dégager une plus-value à deux chiffres sur leurs fonds propres. A l’opposé, acheter ce secteur offre le même profil-risque que de jouer les indices à la hausse en raison de leur grande exposition au marché des actions.

Il convient donc de rester prudents et de ne pas hésiter à prendre ses bénéfices ou ses pertes en cas de retournement de tendance. Sous peine de subir doublement les aléas de la conjoncture. 

Conseil nº1

Axa

Code: CS

Cours: 14,7 €

Objectif: 19 € (30%)

 La société française a réussi un joli coup avec le rachat de Tian Ping; elle devient la société occidentale la mieux positionnée pour profiter de ce marché prometteur. Reste encore à faire oublier les stigmates de la crise financière où elle a senti le vent du boulet à plusieurs reprises.

Conseil nº2

Allianz

Code: ALV

Cours: 116 €

Objectif: 145 € (25%)

La solide assurance allemande a traversé la crise sans trop de dommages. Ses provisions sont restées inutilisées et elle se retrouve assise sur une montagne de cash (7 milliards d’euros) qu’elle entend attribuer à des acquisitions. Nul doute qu’elle saura les faire fructifier.

Conseil nº3

Scor

Code: SCR

Cours: 23 €

Objectif: 27,5 € (20%)

 Le réassureur français a été pénalisé par les agences de notation par le passé. Mais la solidité de ses résultats pourrait lui faire retrouver grâce aux yeux des investisseurs.
La hausse de ses primes, consécutive à cette détérioration, pourrait alors venir gonfler le bénéfice.

Conseil nº4

Zurich Ass.

Code: ZURN

Cours: 260 CHF

Objectif: 315 CHF (20%)

Le bénéfice a profité de l’embellie boursière grâce à un fort taux d’investissement. Cette politique finalement gagnante a permis d’offrir un superbe dividende de 17 francs (6,5%). La société poursuit cette stratégie dans l’espoir de retrouver son lustre d’antan quand le titre valait 800 francs.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."