Bilan

Les conflits actuels risquent de peser sur les marchés

Les tensions géopolitiques pourraient avoir des conséquences négatives sur les performances économiques et les bourses mondiales.

La crise en Ukraine impacte la croissance de l’économie russe.

Crédits: Sergei Supinsky/AFP

«L’escalade des mots dans les situations géopolitiques n’a jamais été une bonne chose car un point de non-retour peut, dans certains cas, être rapidement atteint», estime John Plassard, directeur adjoint de Mirabaud Securities. Le plus récent exemple étant le dossier syrien, où les Etats-Unis avaient malencontreusement parlé de ligne rouge ayant été franchie, obligeant ainsi Barack Obama à passer à l’action «coûte que coûte». La communauté internationale avait alors dû utiliser un tour de passe-passe (avec l’aide de Vladimir Poutine) pour se sortir de cette délicate situation.

L’économiste se veut rassurant en évaluant le niveau de stress inférieur des dossiers irakiens, palestiniens, libyens et ukrainiens. Mais il admet que ce dernier s’en rapproche: «En effet, si l’on se focalise sur le dossier russe, les embargos et les sanctions se multiplient et commencent dangereusement à impacter tant l’économie de la zone euro que l’économie russe.»

Il est judicieux de se rappeler deux faits. D’une part, la Banque centrale de Russie prévoit un ralentissement de la croissance économique du pays, affectée par la crise ukrainienne, à 0,4% en 2014 après 1,3% en 2013. D’autre part, la locomotive de l’Europe (l’Allemagne) commence à être impactée par les tensions avec des commandes industrielles en berne. «Il faut espérer que la fameuse ligne rouge ne sera pas franchie, car elle ne bénéficierait à personne», reconnaît John Plassard.

Côté américain, le traditionnel symposium de la Réserve fédérale pourrait confirmer la décorrélation de la politique monétaire, à laquelle les intervenants des marchés assistent actuellement entre les Etats-Unis et la zone euro, selon Mirabaud Securities: «La BCE ayant dernièrement encore une nouvelle fois déçu, les investisseurs qui s’attendaient à une action plus forte en termes d’utilisation d’instruments atypiques s’impatientent de plus en plus.» 

Nathalie Praz

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."