Bilan

Les convertibles sont toujours avantageuses

Les obligations hybrides permettent une stratégie profitable dans une période d’incertitude macroéconomique. Leur exposition mixte atténue les chocs à la baisse.
Les fonds de placement permettent d’accéder au marché des titres à conversion. Crédits: Dr

Avec un possible rachat des dettes souveraines américaines par la Réserve fédérale, et donc une hausse des taux d’intérêt, les obligations convertibles ont pris de l’importance aux Etats-Unis. Les investisseurs ont vu déferler une vague de nouvelles émissions de ces titres exposés aussi bien au marché obligataire qu’à celui des actions. Les opportunités d’achat se sont ainsi multipliées.

Une même tendance est attendue pour l’Europe, d’autant plus que le secteur, dont la capitalisation avoisine les 80 milliards d’euros, présente une décote.

En outre, comme de nombreux gérants s’attendent à de bons résultats du côté des bourses, le contexte est favorable aux produits hybrides, qui constituent des actifs dont le détenteur a le droit à une conversion en titre de participation.

«La sensibilité action d’une obligation hybride est très intéressante pour jouer sur le moyen terme le retour de la croissance, et à plus court terme le rattrapage du marché action européen par rapport au marché américain» confie Philippe Halb, gérant à la Société Privée de Gestion de Patrimoine qui conseille d’investir au moins dans un horizon temps de deux ans.

Le meilleur des deux mondes

L’exposition mixte permet d’atténuer les chocs à la baisse. «Quand les bourses sont en diminution, leur caractère obligataire les rend défensives. Quand elles sont haussières, leur part action entre en jeu. Comme cela a été le cas ces deux dernières années», observe Reto Gehring, analyste fonds à la Banque Syz & Co.

Ainsi, les convertibles se comportent comme les actions lors des périodes de progression des marchés et confèrent une protection lorsque le scénario est inversé.

Parmi les avantages, les obligations hybrides offrent d’une part une rémunération intéressante du risque de crédit, et d’autre part elles sont bien positionnées pour profiter d’un futur rebond boursier. Les rendements réalisés témoignent aussi de leur attractivité. Les neuf premiers mois de 2013, l’indice des convertibles européennes affiche une hausse de 11,2%, un peu en dessous de la bonne performance de plus de 15% atteinte en 2012.

«Les convertibles participent sur une longue période à environ 40% d’une diminution des cours et à environ 70% de la hausse. Sur le long terme, elles ont des rendements similaires aux actions pour deux fois moins de volatilité», relève Philippe Halb.

Par exemple, depuis le début de cette année, l’indice BofA Merrill Lynch Global 300 Convertible est en hausse de 12,2% alors que les indices globaux (MSCI World Net USD) affichent une croissance de 17,5%. Le premier présente une volatilité de 5,8% contre 19,3% pour le second. Une réalité intéressante dans un univers de plus en plus en mouvement dans lequel il reste difficile de définir une allocation d’actifs.

Le marché des titres à conversion, qui fonctionne de gré à gré, est difficilement accessible en direct pour les particuliers. Ces titres peuvent donc être achetés dans le cadre de fonds de placement. Côté sélection, les portefeuilles sont diversifiés.

«Nous avons une politique mixte, nous investissons dans des obligations de très bonne qualité (investment grade) et aussi dans celles à haut rendement», explique encore Reto Gehring. Au contraire de nombreuses obligations traditionnelles, les convertibles ont historiquement généré un rendement total intéressant durant les périodes de hausse des taux d’intérêt.

Avec ce scénario, très couru actuellement, les obligations high yield (haut rendement) se distinguent dans un contexte de taux bas apparemment révolus.

Patricia Meunier

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."