Bilan

Les Etats-Unis récompensent l’homme qui a dénoncé UBS

Bradley Birkenfeld a obtenu 104 millions de dollars des autorités fiscales américaines. L'ex-banquier d'UBS a été récompensé pour ses informations sur les activités illégales des clients de la banque suisse aux Etats-Unis.
Bradley Birkenfeld a obtenu 104 millions de dollars (98,3 millions de francs) des autorités fiscales américaines. Cette somme récompense les informations que l'ex- banquier d'UBS a fourni sur les activités illégales des clients du numéro un bancaire suisse aux Etats-Unis.

Ce montant est une des plus grandes récompenses données à un informateur individuel aux Etats-Unis et la première prime majeure remise en vertu de la loi sur les fraudes fiscales, a indiqué mardi le National Whistleblower Center (NWC) à Washington. Le NWC est une organisation à but non lucratif qui protège les employés choisissant de dénoncer les méthodes de leurs employeurs.

Les services fiscaux américains (IRS) «envoient aujourd'hui 104 millions de messages aux informateurs à travers le monde pour leur dire qu'il y a maintenant une manière sûre de rapporter des fraudes fiscales et que l'IRS les récompense», ont déclaré Stephen Kohn et Dean Zerbe, avocats de Bradley Birkenfeld devant la presse.

«L'IRS envoie également 104 millions de messages aux banques à travers le monde pour leur dire d'arrêter de laisser faire les tricheries fiscales car vous serez attrapées», ont ajouté les avocats de Bradley Birkenfeld. Ce dernier n'était pas présent à la conférence de presse mais son frère a déclaré qu'il allait verser une partie de la récompense à des oeuvres de bienfaisance.

Demande de grâce

L'ancien banquier est sorti de prison le 1er août 2012 après avoir purgé deux ans et demi de peine pour bonne conduite. Il avait été condamné le 21 août 2009 à trois ans et quatre mois de prison ainsi qu'à des frais judiciaires de 100'000 dollars et à une amende de 30'000 dollars.

Selon ses avocats, Bradley Birkenfeld est actuellement assigné à résidence et mis à l'épreuve pendant trois ans. Il compte demander la grâce au président des Etats-Unis.

La condamnation de l'ex-cadre de l'UBS était «une horrible erreur», ont ajouté ses avocats. Avec les informations fournies par Bradley Birkenfeld sur 19'000 clients d'UBS, les autorités fiscales américaines ont pu récupérer 5 milliards de dollars.

Au moment d'entrer en prison en janvier 2010, l'ancien banquier genevois s'estimait injustement puni. La justice américaine a certes reconnu le rôle d'informateur-clé à l'ancien gérant de fortune.

Mais, avait souligné le magistrat en charge des investigations pour le fisc américain, Bradley Birkenfeld ne s'est mis à table qu'à partir du moment où il a été dénoncé par le milliardaire américano- russe Igor Olenicoff, après l'avoir encore aidé à placer sa fortune dans d'autres banques.

En février 2009, UBS avait payé 780 millions de dollars au Département américain de la Justice pour règler cette affaire. En outre, les gouvernements suisse et américain se sont mis d'accord pour que UBS livre environ 4450 dossiers de clients soupçonnés d'avoir fraudé le fisc. Cette affaire avait contribué à déclencher un bras de fer entre les deux pays sur le secret bancaire.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."