Bilan

Les flux de capitaux privés chutent fortement

Investissements Avec un montant de 583 milliards en 2008, seuls les investissements directs (prises de participation ourachats de sociétés) résistent car ils visent le long terme. Publiés récemment dans un rapport de la Banque mondiale, ces chiffres sont inquiétants. «Aujourd’hui, les pays en développement dépendent grandement des flux de capitaux privés et bon nombre de ces pays sont confrontés à un effondrement de financement des entreprises maintenant que les grandes sociétés et les banques qui finançaient leur croissance sont en détresse», soulignent les auteurs de l’étude. La situation est d’autant plus difficile que la dette accumulée au cours de ces dernières années arrive désormais à échéance. De surcroît, le coût moyen d’un emprunt extérieur a pris l’ascenseur: d’environ 6%, il a grimpé à plus de 11%. Conséquence: «Un grand nombre d’entreprises auront de ladifficulté à couvrir leurs dettes libellées en devises étrangères avec leurs revenus libellésdans leur devise intérieure dépréciée, d’autant plus qu’au même moment la demande pour leurs exportations a chuté.» Les auteurs du rapport mettent en garde contre une crisede la balance des paiements et dela restructuration de la dette. [JPB]

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."