Bilan

Les grandes fortunes européennes sont les plus stables au monde

Si les Américains et les Asiatiques prennent d'assaut les classements des grandes fortunes mondiales, ce sont les Européens dont la réussite financière est la plus pérenne, selon une étude de Forbes Insights et Société Générale Private Banking.
  • Les grandes fortunes européennes sont les plus pérennes au monde, selon une étude parue mardi 1er avril.

    Crédits: Image: Reuters
  • Mark Zuckerberg est entré récemment dans les listes des plus riches au monde, mais sera-t-il toujours là dans vingt ans?

    Crédits: Image: AFP
  • A contrario, Liliane Bettencourt et sa famille sont présentes depuis des années au sommet des fortunes mondiales.

    Crédits: Image: AFP

Yoshiaki Tsutsumi, Taikichiro Mori, Shigeru Kobayashi: voilà le podium des hommes les plus riches du monde en 1987, lorsque le magazine Forbes a publié son premier classement du genre. Trois riches industriels japonais qui ne figurent plus (eux ou leurs héritiers) dans le top 20 près de 25 ans plus tard. Car Bill Gates n'a pas toujours été l'homme le plus riche du monde. Ni Carlos Slim.

Aujourd'hui, ce sont les derniers leaders du web et des réseaux sociaux qui investissent le classement des plus riches: Mark Zuckerberg, Larry Page, Sergei Brin ont moins de 45 ans et ont fait irruption dans le haut du palmarès en moins d'une décennie. Des fortunes liées notamment aux gains enregistrés lors des introductions en bourse de leurs sociétés. Et c'est bien là que se situe la faiblesse de ces fortunes, selon la dernière étude menée conjointement par Forbes Insights et Société Générale Private Banking.

Selon les auteurs de ce rapport paru mardi 1er avril, c'est en Europe que les fortunes sont les plus stables: 80% des grandes fortunes européennes déjà présentes à la fin des années 1980 sont toujours dans le classement aujourd'hui, contre 73% des fortunes américaines, 50% de celles de la région Moyen-Orient/Afrique et 22% de celles d'Asie et du Pacifique. Une part moindre qui peut certes s'expliquer par le décollage économique plus récent des économies des pays émergents. Mais surtout par la structure de la fortune des plus riches habitants de ces pays.

Mécénat et héritages

A contrario, l'Europe a de longue date soutenu un modèle basé sur l'héritage fructifié: les jeunes générations bénéficiant de la fortune de leurs ancêtres et oeuvrant à les développer. Aux Etats-Unis, mais aussi en Asie ou sur d'autres continents, l'héritage n'est pas autant valorisé: le self-made-man (ou la self-made-woman) est la règle. Un effet accentué par la propension des riches Américains à consacrer une part importante de leur fortune à des oeuvres de charité. C'est ainsi que Bill Gates et Warren Buffet ont lancé une campagne auprès des milliardaires baptisée «The Giving Pledge» consistant à donner la moitié de leur fortune à des oeuvres de charité.

Autre différence majeure qui explique la pérennité des fortunes européennes par rapport à celles des autres continents: les premières s'appuient souvent sur des noms prestigieux, notamment dans le luxe (LVMH, Kering, L'Oreal) ou dans l'automobile (BMW, Porsche). «L'Europe, depuis longtemps, apparaît dans le monde comme le berceau des créateurs de tendances. C'est l'un de ses points forts, et cet atout n'est pas près de disparaître car la demande pour les produits issus de marques européennes va rester soutenue dans les marchés émergents», analyse Luisa Kroll, de Forbes.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."