Bilan

Les pharmas ont le vent en poupe

Entre la faiblesse des valeurs financières et le boom des valeurs technologiques, ce secteur conjugue hausse de cours et valorisation raisonnable.
Chez Roche. Le groupe bâlois génère un cash impressionnant. Crédits: Dr

Bien que la plupart des indices se rapprochent ou dépassent leurs plus hauts de 2007, on constate une grande disparité selon les secteurs. Les fortes hausses des valeurs liées à la technologie compensent la faiblesse persistante des valeurs financières, alors que le secteur des pharmas a retrouvé plus ou moins son niveau d’avant-krach.

Si ces dernières offrent moins de potentiel qu’un titre de fabricant de téléphones ou d’ordinateurs, leurs actions combinent un bon rendement, une très bonne lisibilité et un côté spéculatif raisonnable grâce à d’éventuels nouveaux médicaments. Parmi les leaders du marché, Novartis (NOVN) poursuit son ascension, malgré les déboires qu’elle subit dans les pays émergents comme l’Inde, où les fabricants de génériques sont parvenus à faire tomber certains brevets.

Le géant bâlois a réagi au travers de sa filiale Sandoz qui va attaquer ces mêmes concurrents en offrant des produits identiques encore moins chers. Roche (ROG) impressionne toujours par le cash que le groupe est capable de générer, grâce principalement à ses médicaments vedettes comme le Tamiflu. Les firmes bâloises affichent une croissance annuelle aux alentours de 7%.

Sanofi (SAN) sera pénalisée en 2013 par la perte d’importants brevets qui ont fait fondre le chiffre d’affaires de 5% et le bénéfice de 30% au premier trimestre. Cependant, la société française offre une très bonne diversification qui devrait stabiliser ses résultats. La britannique GlaxoSmithKline (GSK), malgré un premier trimestre décevant en raison de phénomènes non récurrents, maintient ses objectifs pour 2013.

L’israélienne Teva (TEVA), spécialiste des génériques, tient ses promesses et affiche une hausse de 27% du bénéfice depuis le début de l’année, en gagnant des parts de marché principalement en Europe (+11%). Idem pour Novo Nordisk (NOVO-B). Le spécialiste des traitements contre le diabète a vu son bénéfice grimper de 28% et semble bien positionné pour poursuivre son ascension. Merck (MRK), quant à elle, a surpris tout le monde avec des résultats en hausse de plus de 50%.

Parmi les titres plus spéculatifs, on peut également citer Actelion (ATLN), Addex (ADXN) ou Stallergenes (GENP), qui sont des sociétés en devenir avec, certes, quelques médicaments dans leur pipe-line, mais dont le seuil de rentabilité est encore éloigné. Bien qu’offrant un risque important, elles peuvent devenir une cible de rachat pour les gros acteurs du secteur. 

Conseil nº1

MERCK

Code: MRK

Cours: 45 $

Objectif: 55 $ (22%)

 Le géant allemand profite à plein de son rachat de Serono, dont les charges d’intégration coûtent bien moins que prévu. La firme prévoit une économie supplémentaire de 165 millions en 2013 (10% du bénéfice 2012) et a annoncé que les objectifs prévus pour 2014 seront déjà atteints cette année.

Conseil nº2

Novo Nordisk

Code: NOVO-B

Cours: 990 DKK

Objectif: 1200 DKK (20%)

 La firme danoise poursuit son irrésistible ascension avec un taux de croissance à deux chiffres. Son insuline nouvelle génération, Tresiba, devrait s’imposer comme un nouveau standard et encore dynamiser un bénéfice et une marge déjà en hausse de respectivement 28 et 37% au premier trimestre.

Conseil nº3

Addex

Code: ADXN

Cours: 6,7 CHF

Objectif: 9 CHF (34%)

La petite biotech genevoise dispose de liquidités jusqu’à la fin de l’année, ce qui devrait lui permettre de développer son médicament contre la maladie de Parkinson. Même en cas de problèmes financiers, il y a fort à parier qu’elle serait renflouée vu sa faible capitalisation boursière (60 millions de francs).

Conseil nº4

Stallergenes

Code: GENP

Cours: 50,5 €

Objectif: 65 € (30%)

 Après un fort développement en Europe (+39%), la spécialiste française des médicaments contre les allergies espère mieux pénétrer le marché américain. Dans ce but, elle recherche un partenaire outre-Atlantique pour son médicament phare Oralair. Une telle alliance pourrait doper ses bénéfices.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."