Bilan

Les plus riches personnages de l'histoire sont...

Comparer la richesse entre contemporains est déjà un exercice difficile en raison du secret des fortunes. S'attaquer à des comparaisons historiques est plus ardu. Le site Mentalfloss s'y est essayé et certains résultats surprennent.
  • La richesse est difficile à comparer à travers les âges, mais le site Mentalfloss s'y est essayé et livre son classement des onze personnalités les plus riches de l'histoire. Crédits: Reuters
  • 11. Cosme de Medicis (1389-1464): prince florentin. Origine de sa fortune: la banque. Crédits: Freitext
  • 10. John Davison Rockefeller (1839-1937): entrepreneur américain. Origine de sa fortune: l'extraction pétrolière. Crédits: Freitext
  • 9. Nicolas II Romanov (1868-1918): tsar russe. Origine de sa fortune: biens de la famille impériale Romanov. Crédits: Freitext
  • 8. Andrew Carnegie (1835-1919): industriel américain. Origine de sa fortune: industrie métallurgique, matériel ferroviaire. Crédits: Freitext
  • 7. Cornelius Vanderbilt (1794-1877): industriel américain. Origine de sa fortune: construction maritime, chemins de fer. Crédits: Freitext
  • 6. Alain le Roux (1040-1093): aristocrate breton et anglo-normand. Origine de sa fortune: donations foncières de Guillaume le Conquérant en récompense de son aide militaire. Crédits: Freitext
  • 5. Heshen (1746-1799): ministre chinois. Origine de sa fortune: rentes de ministre, revenus issus de la corruption, propriétés foncières. Crédits: Freitext
  • 4. Mir Osman Ali Khan (1886-1967): souverain indien. Origine de sa fortune: héritage dynastique, propriétés foncières, pierres précieuses. Crédits: Freitext
  • 3. Mansa Moussa ou Kanga Moussa (1280-1337): empereur du Mali. Origine de sa fortune: commerce du sel, des métaux, fortune dynastique. Crédits: Freitext
  • 2. Marcus Licinius Crassus (115 av.J-C-53 av.J-C): général romain. Origine de sa fortune: spéculation immobilière, part du général dans les pillages de guerre, propriétés foncières. Crédits: Freitext
  • 1. Jakob Fugger (1459-1525): banquier souabe. Origine de sa fortune: banque, extraction minière, commerce. Crédits: Freitext
Voici quelques mois, Celebrity Networth publiait un classement des plus riches de l'histoire. Un exercice compliqué car il est impossible de mesurer précisément la fortune de personnages morts depuis plusieurs siècles parfois, et surtout de comparer les valeurs de ces capitaux afin d'établir un classement.

Mais l'exercice passionne et d'autres s'y essaient régulièrement. Dernièrement, c'est le site Mentalfloss qui a établi son palmarès. Et il diffère de celui de Celebrity Networth.

Jakob Fugger, Crassus et Mansa Moussa

Si CN couronnait Mansa Moussa, souverain de l'empire malien au début du XIVe siècle, le monarque africain se retrouve sur la 3e marche du podium de Mentalfloss. Converti en monnaie actuelle, son capital s'élèverait à 400 milliards de dollars.

Devant lui, ce sont deux européens qui squattent les première et deuxième places. Le général romain Crassus, membre du premier triumvirat avec César et Pompée, était connu pour sa soif d'or. A tel point que, lorsqu'il fut battu et capturé par le général parthe Suréna, celui-ci le fit mettre à mort en coulant de l'or en fusion dans sa bouche avec cette phrase entrée dans l'histoire: «Rassasie-toi de ce métal dont tu es si avide!», comme le rapporte prudemment l'historien Dion Cassius.

Et à la première place du classement figure Jakob Fugger. Surnommé «Jakob le riche» de son vivant, ce banquier souabe du XVIe siècle originaire d'Augsbourg, avait débuté dans l'industrie textile, l'extraction minière et le commerce des épices. Il a ensuite prêté de l'argent aux plus grandes, de Charles Quint au pape. Peu avant sa mort, sa fortune est estimée à 5 millions de florins, ce qui, converti en monnaie actuelle, représente davantage que le chiffre d'affaires cumulé des 30 compagnies de l'indice boursier allemand Dax .

Deux Asiatiques au pied du podium

Si l'Europe occupe les deux premières places du classement et l'Afrique la 3e, les autres continents se font une place ensuite. Deux asiatiques suivent aux 4e et 5e places: l'Indien Mir Osman Ali Khan puis le Chinois Heshen.

Le premier a vécu au XXe siècle. Ce monarque d'une principauté indienne à la fin de la période britannique a été désigné «homme le plus riche du monde» par le magazine américain Time en 1937. Sa seule collection de pierres précieuses a été évaluée à plus de 150 milliards de dollars à l'époque.

Heshen, quant à lui, a vécu dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle. L'origine de sa fortune est moins glorieuse que celles de ceux qui le précèdent dans ce classement puisqu'il était réputé être l'homme le plus corrompu de l'Empire du milieu à son époque. Ministre des finances de l'empereur, il aurait amassé un capital considérable et l'aurait notamment investi dans la pierre: la somme des chambres de ses multiples maisons dépassait les 3000, selon les chroniqueurs de l'époque.

A la 6e place, retour en Europe avec un Breton devenu grand-breton: Alain le Roux était un seigneur d'Armorique au XIe siècle. Il a accompagné Guillaume le Conquérant lors de son invasion de l'Angleterre. Pour le remercier de son aide précieuse, autant en argent qu'en forces armées, celui-ci lui a confié un domaine gigantesque dans le Nord du pays. Philip Beresford et William D. Rubinstein, auteurs d'un ouvrage intitulé The richest of the rich, ont estimé ses biens à 81,33 milliards de livres sterling actuelles, soit 140 milliards de francs.

Trois Américains aux 7e, 8e et 9e places

Trois Américains se placent aux 7e, 8e et 10e places: Cornelius Vanderbilt, Andrew Carnegie et John D. Rockefeller ont tous trois vécu à la fin du XIXe siècle et ont profité de l'essor des États-Unis à cette époque. Industrie, finance, hydrocarbures: leurs domaines d'action ont été nombreux. Rockefeller a été le premier Américain à atteindre le cap symbolique du milliard de dollars. Mais ses deux contemporains ont ensuite dépassé sa richesse.

Entre eux s'intercale un Russe: le dernier tsar, Nicolas II. L'ultime monarque de la famille Romanov ne régnait pas seulement sur le plus vaste empire, à cheval sur l'Europe et l'Asie, mais aussi sur une fortune faramineuse, capitalisée en terrains, biens immobiliers, ressources naturelles, or, œuvres d'art et pierres précieuses. Ces mêmes pierres précieuses, cousues dans les vêtements de la famille impériale, ont prolongé (de quelques instants seulement), la vie de quatre membres du clan: les balles du peloton d'exécution ayant été arrêtées par les joyaux.

En bonus, Mentalfloss offre un numéro onze à ce top 10. Direction l'Italie de la Renaissance: Cosme (ou Côme) de Medicis. Celui qui a fondé la célèbre dynastie florentine avait fait fortune dans la banque avant de prendre le pouvoir dans la ville toscane. Une fois arrivé à la tête de la ville, il a largement investi dans l'art, devenant l'un des plus grands mécènes de son époque. C'est lui qui a été parmi les premiers à accueillir les savants et artistes fuyant Constantinople tombée sous les coups des Ottomans en 1453.
Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."