Bilan

Les produits à capital garanti sous contrôle

C’est une nouvelle conséquence de la crise financière et de l’affaire Madoff. L’autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) veut mettre de l’ordre dans le monde souvent obscur des produits à capital garanti. La FINMA estime en effet qu’il existe d’inquiétantes lacunes réglementaires dans les rapports entre le prestataire de services et le client. Des enquêtes menées par l’autorité en 2010 ont montré que ce dernier n’était pas toujours informé des risques réels qu’impliquent ces transactions financières.

Trop de clients ont été tentés par le passé d’investir une grande fortune dans des produits qu’ils ne maîtrisaient pas. La FINMA demande par conséquent que le prestataire livre toutes les informations sur le produit: émetteurs, situation économique de ces derniers, etc. En outre, les conseillers devraient repasser toute la stratégie d’investissement de leurs clients afin de s’assurer qu’il n’y a pas de conflits d’intérêt, ni d’incompatibilité avec leur degré d’aversion au risque.

La FINMA aimerait aussi qu’à terme les discussions entre les prestataires et les clients soient enregistrées comme c’est par exemple déjà le cas à Hongkong. L’autorité financière recommande également la création d’un poste de médiateur pour l’ensemble des prestataires financiers.  [PYF]

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."