Bilan

Les ultra-riches de moins en moins sédentaires

Vivre dans plusieurs pays, recommencer sa vie et s'établir dans un autre état ou sur un autre continent: les ultra-riches sont de plus en plus mobiles, selon la dernière étude Barclays Wealthinsights.
  • Les jeunes générations d'ultra-riches sont de plus en plus mobiles et multiplient les lieux de vie dans leur existence.

    Crédits: Image: Fred Dufour/AFP
  • La moitié des personnes aisées de Suisse ont déjà vécu dans un autre pays au moins et 31% dans trois pays au moins.

    Crédits: Image: Frederic J. Brown/AFP
  • La Suisse exerce une forte attraction: 50 des personnes aisées qui y vivent ont vécu ailleurs, mais aussi 90% des personnes riches originaires du pays y reviennent. Et seulement 4% des particuliers fortunés qui y vivent (Suisses ou étrangers) projettent d'aller vivre ailleurs dans les cinq années à venir.

    Crédits: Image: Sigi Tischler/Keystone
  • La stabilité politique et la stabilité économique arrivent en tête des raisons invoquées par les personnes aisées pour expliquer leur choix de vivre en Suisse.

    Crédits: Image: Peter Klaunzer/Keystone
  • La qualité des soins de santé est citée par 24% des personnes riches vivant en Suisse comme une explication de leur choix en faveur de notre pays.

    Crédits: Image: Keystone
  • Pour 36% des personnes aisées installées en Suisse, la génération à venir vivra dans un plus grand nombre de pays que leurs parents: ce sera la première génération de «citoyens du monde».

    Crédits: Image: Miguel Medina/AFP

Faire fortune et demeurer dans son pays de naissance tout au long de sa vie? Un modèle qui tend à disparaître progressivement: les ultra-riches sont de plus en plus enclins à changer de lieu de vie au cours de leur existence, selon la dernière étude The Rise of the Global Citizen, menée par Barclays Wealthinsights, branche du groupe financier Barclays, et parue lundi 15 septembre.

Certes, au niveau mondial, les ultra-riches (détenteurs d'un capital égal ou supérieur à 1,5 million de dollars) ne sont pas encore majoritairement très mobiles: 57% d'entre eux ont jusqu'à présent passé leur vie dans un seul et même pays. Ils sont 22% à avoir vécu dans deux pays différents et 12% à avoir durablement séjourné dans trois pays. Ceux ayant passé une partie de leur vie dans quatre (4%), cinq (2%) ou six (2%) pays différents restent très minoritaires.

Pour expliquer leurs migrations, la majorité des personnes fortunées citent la recherche d'un climat plus favorable (35%), la sécurité économique (25%), l'âge de la retraite (24%), la volonté de mener une carrière internationale (20%), des opportunités liées aux études (20%) ou encore le désir de découvrir une autre culture (20%).

Europe et Amérique du Nord en destinations privilégiées

La région du monde qui voit le plus grand nombre de ses riches migrer vers d'autres cieux est l'Amérique Latine: 65% de ses personnes fortunées envisagent un départ prochain vers l'Amérique du Nord et 59% vers l'Europe. Les riches Asiatiques (région Asie-Pacifique) sont aussi de potentiels migrants: 43% d'entre eux projettent de rallier l'Amérique du Nord et 14% d'entre eux l'Europe. Mêmes envies de nouvelles vies chez les très riches du Moyen-Orient: 32% d'entre eux veulent s'installer en Amérique du Nord et 38% d'entre eux en Europe.

Europe et Amérique du Nord constituent donc des destinations intéressantes. Y compris pour les migrations transatlantiques: 38% des riches Européens projettent de vivre en Amérique du Nord, et 36% des riches Américains et Canadiens veulent pour leur part s'établir sur le «vieux continent».

Et parmi les populations aisées, les entrepreneurs sont particulièrement enclins à changer de lieu de vie: «Un peu moins d'un tiers (29%) des riches entrepreneurs envisagent un changement de pays dans les cinq prochaines années, contre 16% des particuliers fortunés», selon les auteurs de l'étude.

 

Wealth Insights Volume 18 Infographic
Source: Barclays Corporate & Employer Solutions

Si les résultats planétaires montrent une tendance nette à l'accroissement des migrations de populations aisées, la Suisse en profite largement. Plus de la moitié des très riches de Suisse ont déjà vécu dans un autre pays au moins et près d'un tiers (31%) dans trois pays au moins. Attractive vis-à-vis des étrangers aisés, la Suisse l'est aussi pour ses propres ressortissants: «90% de ceux qui ont grandi en Suisse ont fini par revenir y vivre. A l'inverse, seulement 4% des particuliers fortunés de Suisse – chiffre le plus bas des pays sur lesquels a porté l'étude – envisagent de partir dans un autre pays dans les cinq prochaines années», constatent les auteurs de l'étude.

La génération à venir sera plus mobile encore

Quels sont les arguments qui séduisent le plus les riches qui viennent s'installer en Suisse? Deux atouts de la Suisse sont cités avant tout par les arrivants: sécurité politique (34%) et sécurité économique (28%), devant la qualité des soins de santé et des services sociaux (24%) et les perspectives d'éducation et d'emploi pour les enfants des personnes venant vivre dans la Confédération (22%).

Les enfants justement devraient devenir, de l'aveu même des 2000 personnes interrogées dans le cadre de l'étude, «la première génération de citoyens du monde» (pour les membres de cette catégorie sociale favorisée en tout cas). Plus du tiers des personnes interrogées vivant en Suisse (36%) sont d'avis que leurs enfants vivront dans un plus grand nombre de pays différents qu'eux-mêmes.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."