Bilan

Nos tops et nos flops sur le marché des actions

Depuis la Suisse, 2010 apparaît comme une année de convalescence où les frémissements d’un côté furent neutralisés par les rechutes de l’autre. L’indice suisse SMI a ainsi terminé l’exercice sur une petite baisse de 1,5% alors que les autres bourses ont connu des fortunes diverses. Si l’Allemagne (+16%) et les Etats-Unis (+10%) ont tiré leur épingle du jeu, les pays du sud de l’Europe ont cependant accusé une baisse d’environ 15%. A cela, il faut rajouter un effet de change négatif contre le franc suisse d’environ 15%. La grande disparité, observée en zone euro, provient de la différence de poids des industries et des établissements financiers passablement malmenés au cours des douze derniers mois écoulés. Par exemple, l’Allemagne, dopée par Siemens (+50%) et par des institutions solides, a bien mieux résisté que ses partenaires. Aux premiers jours de cette nouvelle année, l’heure est venue de tirer un bilan de nos recommandations: la performance moyenne depuis le mois de juin est d’environ 10% en monnaies locales et 8% en francs. Notre liste des tops et des flops au 31 décembre 2010 et nos conseils pour 2011.NOS TOPSSilver Wheaton Corp. (+117%)Prix d’achat 18, objectif 27, prix actuel 39Objectif de cours (+50%) atteint mi-septembre. Comme nous l’écrivions, cette société profite pleinement de la hausse sur l’argent métal. En réalisant une hausse maximum de 130% durant ce dernier semestre, pendant que le métal ne montait que de 66%, Silver Wheaton était le véhicule d’investissement idéal.Gameloft (+44%) Prix d’achat 3.6, objectif 4.8, prix actuel 5.4Objectif atteint (+33%) le 14 décembre. La société de jeux en ligne a traduit dans les chiffres ses bons niveaux de téléchargement constatés sur Internet. Sa récente hausse de 40% est due à un accord de partenariat avec l’opérateur Free.fr. Nous restons positifs sur le titre même si la hausse devrait être plus mesurée à l’avenir.

 

Gameloft La société de jeux en ligne a traduit dans les chiffres, + 44%, ses bons niveaux de téléchargement.

 

 

 

Tornos (+37%) Prix d’achat 9.2, objectif 11, prix actuel 12.6Objectif atteint (+20%) le 25 novembre. Les résultats du troisième trimestre ont confirmé une nette reprise. La société n’a plus recours au chômage partiel et les commandes continuent à affluer. Les résultats annuels resteront encore dans le rouge mais on entrevoit une embellie du bénéfice pour 2011. Son principal actionnaire Walter Fust (ex-Jelmoli) continue d’accroître sa participation (désormais à 15%) qui aura triplé en moins d’un an. Il commence d’ailleurs à influer sur la marche de la société en évoquant des possibles coopérations avec d’autres acteurs suisses de la branche. Nous restons positifs sur le titre à un horizon de six mois.Transocean (+37%) Prix d’achat 50, prix actuel 65.8La société zougoise est périodiquement mentionnée comme responsable de l’explosion de la plate-forme pétrolière du golfe du Mexique (avec BP). Bien que remontée de 30% depuis que nous vous l’avions mentionnée, sa performance future se jouera vraisemblablement devant les tribunaux. Nous conseillons de rester hors de ce titre qui offre tout de même un certain risque à ce prix.

Oerlikon (+30%) Prix d’achat 4.1, objectif 6, prix actuel 5.35La firme zurichoise est en train de réussir sa rédemption. Sa récente révision à 20% de croissance pour l’année (contre 15%) devrait rendre bénéficiaire le résultat opérationnel, le résultat net suivra en 2011. Les actionnaires tirant enfin tous à la même corde depuis la fin des épisodes judiciaires, aucun nuage ne semble vouloir assombrir l’avenir du fabricant de panneaux solaires. Nous restons confiants sur cette valeur et maintenons nos objectifs.Airesis (+22%) Prix d’achat 1.65, objectif 2, prix actuel 2.02Objectif atteint (+21%) le 15 novembre. La bonne performance du titre salue une réelle progression de la marque Le Coq Sportif. Les ouvertures de magasins s’enchaînent et font entrevoir un bénéfice net en forte hausse à 4 millions d’euros pour 2010 (2,7 en 2009). La famille Dreyfus, actionnaire principal, a fait part de son intention de progressivement se désinvestir de cette société. Cependant, l’accord du pool d’actionnaires (47%) demeure et cela pourrait amener des spéculations quant à une revente totale de la société. Nous restons très positifs sur ce titre à moyen terme, la seule croissance de la marque lui assure un bel avenir avec un zeste de spéculation sur un éventuel rachat.

Vallourec (+19%) Prix d’achat 69, objectif 90, prix actuel 81Le fabricant de tubes d’acier sans soudure a assisté à une superbe croissance au second trimestre. Le rebond de ses volumes de vente (+66%) pousse le résultat brut à +44%. Cette embellie semble s’être poursuivie bien que les prix stables du pétrole empêchent de conclure de nouveaux contrats. Nous restons confiants et maintenons les objectifs avec un délai de trois mois.Adecco (+18%) Prix d’achat 53, objectif 66, prix actuel 62.5La société de travail temporaire a bien profité de la reprise au cours du dernier semestre. Cela lui permet d’afficher, sur les neuf premiers mois de 2010, une hausse du chiffre d’affaires de 24% à 13,6 milliards d’euros et un retour dans les chiffres noirs (+470 millions contre -16 millions). Les récentes statistiques de l’emploi nous montrent que la reprise se fait sans pour autant faire baisser le chômage. C’est donc bien le secteur, dont Adecco fait partie, qui va profiter de la conjoncture. Nous restons très confiants pour le premier semestre 2011 et maintenons nos objectifs.Ubisoft (+19%) Prix d’achat 7, objectif 10, prix actuel 8.32Objectif atteint (+43%) le 8 octobre. Cependant, les résultats, publiés mi-novembre, ont largement déçu et bien entamé le capital confiance quant à la profitabilité du groupe. Même si le management reste confiant en prévoyant une hausse annuelle du chiffre d’affaires de 5% en rythme annuel pour la fin du troisième trimestre, nous pensons rester désormais hors de ce titre.

Nobel Biocare (+14%) Prix d’achat 16, objectif 21, prix actuel 18.3Le ciel repasse au bleu pour le leader mondial des implants dentaires. Un récent accord de financement lui assure une stabilité financière jusqu’en 2015. Ce plan, acquis à de meilleures conditions, souligne la bonne santé de l’entreprise, y compris en période de crise. Après sa mise à niveau technologique et ces bonnes nouvelles financières, Nobel semble en position de réaliser ses objectifs et nous conforte dans notre idée d’un rebond à venir de 25%.Morphosys (+12%) Prix d’achat 16.6, objectif 20, prix actuel 18.6Le ciel est bleu pour la biotech allemande qui l’a confirmé à mi-décembre en révisant ses objectifs à la hausse à 93 millions pour le chiffre d’affaires (contre 89) et un quasi-doublement du bénéfice (15 millions contre 8). Avec une telle hausse de la marge, l’objectif de 20 euros peut être remonté sans problème à 24 euros pour les six prochains mois.EN ATTENTEGenelec (+10%) Prix d’achat 16.5, objectif 23, prix actuel 18.2Le titre a bien terminé l’année après avoir été pénalisé par les craintes du secteur financier. GE Capital devra, au même titre que les banques et assurances, augmenter la part de ses réserves en conformité avec Bâle III. Le potentiel semble moins important pour l’action qui reste tout de même une valeur de fond de portefeuille.Logitech (+3%) Prix d’achat 16.5, objectif 23, prix actuel 17L’action semblait en bonne voie pour atteindre nos objectifs. Les résultats du deuxième trimestre sont venus confirmer nos attentes, avec un chiffre d’affaires en hausse de 17% et un doublement du bénéfice, le fabricant de souris fait mieux que ses concurrents. Le titre semblait se stabiliser au-dessus de 20 francs, mais de mauvaises rumeurs concernant Google TV, qui prend un inquiétant retard, ont fait replonger l’action. Les craintes d’un abandon de ce mégaprojet risquent encore de peser à court terme. En revanche, sa poursuite favoriserait la réalisation rapide de nos objectifs.

Charles Vögele (+5%) Prix d’achat 52, objectif 60, prix actuel 54.5En deux mois, Migros a encore accru sa participation dans la société schwytzoise. Le géant orange détient désormais 22% du capital contre 10% un an plus tôt. Bien que toujours qualifiée de purement financière, cette prise d’intérêt entretient une spéculation bénéfique au titre. La poursuite du rajeunissement de la marque, grâce à Penélope et à Monica Cruz, semble également en bonne voie. Nous restons très confiants quant à la poursuite de la hausse et à l’atteinte de nos objectifs.Oridion (+4%) Prix d’achat 10.3, objectif 14.6, prix actuel 10.7Le leader dans le domaine de la capnographie a quelque peu souffert de la faiblesse du dollar, ce qui ne l’empêche pas d’afficher des résultats en hausse de 20% pour le troisième trimestre. Les perspectives restent excellentes. Oridion devrait profiter du prochain lancement de nouveaux produits de ses partenaires, son système Microstream a ainsi été installé dans les nouveaux défibrillateurs de l’armée US. Nous restons confiants et recommandons encore l’achat du titre.Actelion (+4%) Prix d’achat 50, objectif 58, prix actuel 52La spéculation est quelque peu retombée quant au rachat de la société pharmaceutique bâloise par des concurrents. Cependant, le prix reste dans des fourchettes élevées, ce qui donne à penser que l’histoire n’est pas terminée et que le prochain épisode pourrait se jouer dans le premier trimestre 2011. En dehors de cette spéculation, le titre reste surévalué mais la prime payée semble justifiée au vu des rumeurs et du potentiel de hausse en cas de reprise aux alentours de 70 francs.Nokia Corp. (+5%) Prix d’achat 7.7, objectif 10, prix actuel 8.11Le géant finlandais de la téléphonie souffre avec le lancement de son modèle N8 sous Symbian. Cette technologie perd des parts de marché au profit d’Android y compris en Europe du Nord. Cependant, cette innovation n’est pas encore développée dans les grands pays asiatiques comme l’Inde et la Chine, de gros clients pour la marque. Dans ces conditions, nous sommes prudents en surveillant le volume des ventes à venir, seul capable de pousser le titre vers nos objectifs.

Petroplus (+3%) Prix d’achat 12.3, objectif 15, prix actuel 12.7Le titre du raffineur zougois se reprend. Afin d’améliorer ses marges et sa base financière, la société a lancé un programme de rationalisation sur une période de trois ans. Bien que toujours intéressé à des acquisitions qui auraient du potentiel, Petroplus veut surtout se recentrer sur ses activités européennes. Avec un taux d’utilisation d’environ 80% (+10%), la société a le potentiel pour faire face à une hausse de la demande. Nous restons confiants sur la réalisation de nos objectifs au cours du premier trimestre.

Meyer Burger (+ 0%) Prix d’achat 29, objectif 40, prix actuel 29Rien de bien nouveau depuis notre recommandation de novembre, le débiteur de silicium poursuit sa reprise en engrangeant des commandes principalement dans le solaire. Nous restons confiants en abaissant notre objectif à 36 francs pour tenir compte de la récente embellie du franc qui pénalise cette société exportatrice.NOS FLOPSAlcatel-Lucent (+ 0%) Prix d’achat 2.2, objectif 2.6, prix actuel 2.2Objectif atteint (+18%) le 15 octobre. Malheureusement, la publication des résultats trimestriels, début novembre, a tempéré les investisseurs. Si le chiffre d’affaires est au rendez-vous de la croissance à 4,074 milliards (contre 3,8 attendus), le bénéfice ne suit pas à 61 millions d’euros (95). Cette déception laisse penser qu’Alcatel-Lucent souffre encore de problèmes structurels. Dans ces conditions, nous resterons éloignés de cette société.

Roche  (-13%) Prix d’achat 157, objectif 188, prix actuel 137Nous ne sommes pas les seuls à avoir été déçus par le géant bâlois de la pharma. Des résultats en demi-teinte ont d’ailleurs poussé le management à entreprendre une grande restructuration au cours du dernier trimestre. Nous restons cependant confiants pour l’avenir du groupe qui a lucidement pris des mesures avant que le marché ne l’exige afin d’assurer sa croissance. Bien qu’il soit difficile pour l’action de repasser en dessus de 160 francs à un horizon de six mois.

Vestas Wind System (-12%) Prix d’achat 210, objectif 260, prix actuel 185Le fabricant danois d’éoliennes poursuit sa descente. Même si les résultats du troisième trimestre sont légèrement meilleurs qu’attendus, les perspectives sont mauvaises. Les commandes que l’on pensait différées dans le temps peinent à se concrétiser. Le groupe a dû finalement renoncer à sa production excédentaire en Europe en supprimant 3000 postes. Vestas reste un acteur incontournable du marché, cependant la structure de sa clientèle, principalement composée de collectivités, la rend fragile avec les restrictions budgétaires actuelles. Le titre devrait peiner à réaliser nos attentes si la crise monétaire se poursuit.

Schmolz et Bickenbach (-14%) Prix d’achat 11, objectif 13.5, prix actuel 9.5Le fondeur lucernois a procédé à une augmentation de capital qui a amené près de 300 millions de francs dans les caisses, divisant au passage le prix de l’action par 2,2. Cet assainissement était nécessaire afin d’assurer une base financière saine. Désormais bien armé pour l’avenir, S & B devrait profiter pleinement de la reprise constatée dans les carnets de commandes. Même si le titre a passablement souffert de la récente opération en capital, nous maintenons notre objectif pour le premier trimestre.

GEOX (-16%) Prix d’achat 4.15, objectif 5.5, prix actuel 3.5Le fabricant italien de «chaussures qui respirent» a largement déçu. L’effet rattrapage, espéré dans le secteur, n’a pas eu lieu. Le problème est peut-être plus structurel que financier et une constatation s’impose: Geox a du mal à déstocker. Une récente dégradation du titre l’a encore fait plonger de 20%. Nous regrettons d’avoir cru à un problème passager et espérons revoir notre prix pour sortir du titre.

Eniro (-38%) Prix d’achat 0.9, objectif 1.63, prix actuel 0.55Comme nous l’annoncions, la société a procédé à une énorme hausse de capital de 2,5 milliards de SEK (370 millions de francs). La valeur du titre s’en trouve divisée par 5,1, raison pour laquelle nous avons dû ajuster le prix. La valeur a souffert de ces changements de stratégie et de capital, même si le pari est risqué et que le spectre de la faillite n’est pas écarté, nous espérons que cette reprise en main va porter ses fruits tout en réduisant notre objectif à 1,2 SEK.

le trader

Aucun titre

Lui écrire

Aucune biographie

Du même auteur:

Nos tops et nos flops sur les marchés

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."