Bilan

Nouvelle star londonienne de l’alternatif en suisse

Perspectives

Après Philippe Jabre (Jabre Capital), Alan Howard (Brevan Howard), Michael Platt (BlueCrest), Robert Holroyd (numéro un de Nouvelle-Zélande), Jonathan Lourie (Cheyne Capital) ou encore Olivier Pairault (Bluegold), c’est au tour d’Edmund Truell, une autre célébrité de la gestion alternative, de déménager en Suisse.  Ce vétéran du private equity, fondateur de Pension Corporation, est le dernier en date à s’être «exilé» de Londres pour rejoindre des latitudes fiscalement plus clémentes. Alors que les personnalités citées en début d’article se sont établies à Genève (et à Zurich dans le cas de Holroyd), Edmund Truell a choisi de s’installer dans le canton du Valais. Son déménagement dans sa nouvelle résidence (il conserve une double résidence à Londres) remonte à avril, le mois charnière lors duquel le taux d’imposition marginal a grimpé à 50% en Grande-Bretagne, précipitant un afflux de «single managers» d’outre-Manche. La Suisse compte 130 single managers, qui gèrent au total quelque 14 milliards de dollars. En incluant les fonds de fonds, la Suisse gère 23% des investissements alternatifs au niveau mondial.

Zaki Myret
Myret Zaki

RÉDACTRICE EN CHEF DE BILAN de 2014 à 2019

Lui écrire

En 1997, Myret Zaki fait ses débuts dans la banque privée genevoise Lombard Odier Darier Hentsch & Cie. Puis, dès 2001, elle dirige les pages et suppléments financiers du quotidien Le Temps. En octobre 2008, elle publie son premier ouvrage, "UBS, les dessous d'un scandale", qui raconte comment la banque suisse est mise en difficulté par les autorités américaines dans plusieurs affaires d'évasion fiscale aux États-Unis et surtout par la crise des subprimes. Elle obtient le prix de Journaliste Suisse 2008 de Schweizer Journalist. En janvier 2010, Myret devient rédactrice en chef adjointe du magazine Bilan. Cette année-là, elle publie "Le Secret bancaire est mort, vive l'évasion fiscale" où elle expose la guerre économique qui a mené la Suisse à abandonner son secret bancaire. En 2011, elle publie "La fin du dollar" qui prédit la fin de la monnaie américaine à cause de sa dévaluation prolongée et de la dérive monétaire de la Réserve fédérale. En 2014, Myret est nommée rédactrice en chef de Bilan. Elle quitte ce poste en mai 2019.

Du même auteur:

L'INSEAD délivre 40% de MBA en Asie
La bombe de la dette sera-t-elle désamorcée ?

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."