Bilan

Or noir: les atouts des Etats-Unis

La renaissance pétrolière américaine aide à stabiliser les prix du brut, ce qui profite aux firmes nationales. Mais ce soutien ne durera pas éternellement.

Crédits: Jim Urquhart/Reuters

Les Etats-Unis affichent un véritable boom énergétique. Selon certains analystes, le pays pourrait même devenir le premier producteur de pétrole mondial dans deux ans, devant l’Arabie saoudite et la Russie. «A fin 2013, l’Amérique a mis sur le marché 7,8 millions de barils par jour, soit une hausse de 2  millions depuis la fin 2011. On peut imaginer qu’elle produise 10  millions de barils par jour d’ici deux ou trois ans», relève Pascal Menges, gérant du LOF Global Energy chez Lombard Odier Asset Management.

La production indigène de pétrole de schiste constitue le principal atout des Américains. La région possède en effet de grandes zones de forage dans le Dakota du Nord. Celle du gaz naturel a aussi pris l’ascenseur grâce à l’implémentation de la fracturation hydraulique.

Ce contexte de résurgence entraîne une baisse importante des prix de l’énergie, offrant un avantage compétitif unique aux firmes des Etats-Unis. Sans ce retour en force américain commencé à la fin 2010, les prix de l’or noir seraient remontés, notamment à la suite du conflit syrien et de l’embargo sur l’Iran. Ces pays alimentaient la planète avec respectivement 400 000 et 1million de barils par jour.

Les Etats-Unis ont remplacé en partie la production de ces pays à risque. Et les cours actuels sont stabilisés autour des 100 à 110  dollars le baril. En principe, en cas de crise géopolitique, l’Arabie saoudite a les moyens d’équilibrer la demande mondiale en adaptant ses quantités de manière très flexible. Son gouvernement contrôle la production de brut en fonction des événements.

Adapter la loi de 1975

Avec 91  millions de barils par jour consommés en 2013, la demande mondiale de pétrole n’a jamais été aussi forte. Elle s’accroît de 1,5% par année. «Pour 2014, elle va poursuivre sur une même croissance. Depuis une demi-année, les pays de l’OCDE ont repris un rythme de hausse que l’on n’avait plus connu depuis le début des années 2000», confie encore Pascal Menges.

L’Amérique peut donc continuer à stabiliser le marché pétrolier sur une année ou deux avant d’atteindre la limite de ses capacités à l’export de brut. Ses raffineries travaillent déjà à plein régime. Le pays est contrôlé par une législation qui définit les modalités des exportations de brut.

Cette loi de 1975 sur la politique énergétique («Energy policy and conservative act») est en pleine refonte et son évolution va redéfinir les quantités de pétrole destinées à approvisionner l’étranger. Cette nouvelle donne structurelle va donc influencer l’avenir des grandes compagnies pétrolières du pays affectées par ces régulations légales. 

Conseil nº1

Anadarko Petroleum

Code: APC

Cours: 83,75 USD

Objectif: 100 USD (+19,4%)

Dominant le secteur très rentable du gaz de schiste, la société génère en continu des cash-flows importants. Le groupe finance ainsi des programmes internationaux d’exploration dans des endroits à fort potentiel en Afrique de l’Est et de l’Ouest. de quoi favoriser le cours du titre.

Conseil nº2

Devon Energy

Code: DVN

Cours: 63,29 USD

Objectif: 75 USD (+18,5%)

Axée sur l’exploration et la production, la firme profite de sa large exposition au pétrole de schiste. Sa base financière solide devrait lui permettre
de créer plus de valeur, en développant certaines opportunités. Une croissance intéressante de sa production est attendue à l’avenir.

Conseil nº3

Halliburton

Code: HAL

Cours: 57,36 USD

Objectif: 60 USD (+4,6%)

Plus grand fournisseur mondial de services dans le domaine de la fracturation hydraulique, la société renforce également son exposition sur les marchés en pleine expansion des forages en mer et dispose des capacités et des technologies nécessaires pour s’assurer une place de leader.

Conseil nº4

Galp Energia

Code: GALP PL

Cours: 11,86 EUR

Objectif: 16 EUR USD (+34,9%)

La société pétrolière portugaise présente de belles perspectives de croissance grâce à son positionnement dans le domaine des forages en eaux profondes. Ce secteur, qui nécessite de longues phases en termes de développement, affiche les meilleures marges pour ces prochaines années.

Patricia Meunier

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."