Bilan

Quand les billets de banque font pousser les plantes

La Banque centrale du Brésil va lancer un projet avec une université et des petits agriculteurs de l’État du Pará (Amazonie) pour transformer ses billets usagés en compost, afin de fertiliser les sols cultivés.
  • Plus de 2,3 millions de billets de banque brésiliens sont sortis du circuit monétaire chaque année. Crédits: Reuters
  • Dès 2014, les billets devront être recyclés, d'où une série de recherches pour donner une nouvelle vie à ces reliquats de papier-monnaie usagé. Crédits: Reuters
  • Des universitaires de Belém ont imaginé incorporer les reliquats de billets à du compost pour enrichir le sol des petits paysans d'Amazonie. Crédits: Reuters
  • Perforés puis hachés, les billets sont mêlés à de la paille et à du compost végétal pour être distribué aux agriculteurs les plus pauvres. Crédits: Freitext
Les petits paysans de l’État du Pará ont besoin d'argent. Et ils vont en recevoir. Mais pas forcément des sommes qu'ils pourront placer en banque. Pour une fois, des banquiers vont conseiller d'enfouir l'argent pour le faire fructifier.

L'Université fédérale rurale de l'Amazonas (UFRA) a mis sur pied un projet de traitement des déchets qui vise à donner une seconde vie aux billets de banque: les coupures de reals seront hachées et transformées en compost destiné à fertiliser les sols des petits agriculteurs.

2,3 millions de billets usagés par an

Comme le rapporte le Courrier international, tout est parti du constat de la Banque centrale du Brésil qui doit éliminer chaque année 2,3 millions de billets usagés, soit pas moins de 13 tonnes de papier-monnaie chaque mois. Or, dès 2014, les billets de banque devront être recyclés, conformément à une loi votée par le parlement brésilien récemment.

L'institution fédérale a donc financé des bourses d'initiation scientifiques destinées à des étudiants de premier cycle pour trouver des moyens de faire le meilleur usage de ces coupures qui sortent des circuits monétaires. En trois ans, ce sont 100'000 reals (42'000 francs) qui ont été dépensés pour cela.

Coupures perforées, hachées et mêlées à la paille

Et le projet des étudiants de l’Institut socio-environnemental et de ressources hydriques de l’UFRA, dirigé par le professeur Carlos Costa, a trouvé grâce aux yeux des banquiers brésiliens: les recherches et essais pour transformer les billets en compost sont entrés dans la dernière phase.

Les billets sont d'abord lardés de petites perforations destinées à faire perdre au papier sa valeur monétaire puis hachés, mélangés avec un compost à base de paille et de détritus de fruits et légumes, puis conditionnés dans des sacs. Et ce sont ces sacs qui sont remis aux paysans.

Apprendre aux paysans à faire de l'engrais

Pas moins de 500 kg de billets usagés issus de l’antenne régionale de la banque centrale à Belém (capitale de l'Etat du Pará) ont déjà été ainsi recyclés dans les plantations des agriculteurs locaux. le papier-monnaie va fertiliser et régénérer les sols de la région.

Les premiers résidus de billets ont été remis voici deux mois à vingt agriculteurs de Capitão Poço et d’Irituia, deux villes de l’intérieur du Pará. Pour l'un d'eux, José Justino Frutuoso, 74 ans, il a d’abord fallu apprendre à l’université les techniques de fabrication de l’engrais.

«Je n’avais jamais vu autant d’argent. Dommage qu’il soit si abîmé», regrette Justino Frutuoso, qui trouve «curieux» que l’argent aide les arbres à pousser, quand bien même il ne pousse pas dans les arbres. Mais après tout, la cellulose du papier vient bien du bois de ces arbres.
Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."