Bilan

Richemont: le retour de la demande est réel

Faut-il voir dans ces chiffres la fin de la crise dans le domaine du luxe en général et horloger en particulier? Ce d'autant plus que le joaillierTiffanyannonçait, une semaine auparavant, une hausse de 17% de ses ventes pour le dernier trimestre 2009. Et que Swatch a aussi publié de très bons résultats 2009 deux jours plus tard, portés par «un mois de décembre record».Le ressort asiatiqueRichemont nous dit plusieurs choses importantes. D'abord, l'Asie (sans le Japon) affiche une résilience impressionnante avec une hausse de 34% au 3e trimestre, alors qu'au premier trimestre cette région était encore en recul de 2%. Nous voyons dès lors que l'Asie, et en particulier la Chine, s'illustre comme véritable relais de croissance dans ce domaine face aux marchés plus matures. Cependant, ces derniers ne sont pas en reste. Les Etats-Unis progressent de 8% alors qu'au premier semestre le recul était encore de 39%, et même l'Europe réduit son recul lors du 3e trimestre à 2% alors que celui-ci était de 21% au premier trimestre.Ensuite, par division, les montres haut de gamme bénéficient d'une fuite vers la qualité, le consommateur étant devenu, avec cette crise, plus sélectif qu'avant, tout en gardant son appétence intacte pour le luxe. Cela permet aux marques les plus renommées d'en tirer les bénéfices. Mais ce n'est pas tout: dans la ligne plus accessible aussi, les Must de Cartieront très largement contribué au succès des ventes.En général, le comportement des consommateurs face au luxe se rétablit, grâce à un regain de confiance sur la visibilité et la pérennité de l'emploi. Ceux-ci semblent aussi moins complexés d'acquérir des objets de luxe, le pire de la crise étant derrière nous.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."