Bilan

Selon le baromètre Zew Credit Suisse, les investisseurs en Suisse se montrent méfiants

Dans une enquête menée sur le début du mois, les analystes ont une vision plutôt pessimiste pour le climat des affaires et le dynamisme des investissements.

Plus de 90% des analystes consultés tablent sur un maintient au plancher des taux à court terme en Suisse, mais seuls 37,9% d'entre eux anticipent encore une hausse des intérêts à long terme, contre 52,5% un mois plus tôt.

Crédits: DR

La confiance des milieux en Suisse s'est inscrite dans le rouge pour la première fois depuis janvier 2013, notent le Centre européen de recherche économique (ZEW) et le Credit Suisse dans le baromètre compilé par leurs soins mercredi. Ce dernier s'établit désormais en négatif de 7,7 points, contre encore +2,5 points en août.

Les auteurs du rapport mensuel évoquent la réduction des estimations de croissance du produit intérieur brut (PIB) au second trimestre par les Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) ou encore la détérioration de la stabilité économique du pays en août comme des facteurs probables de cette chute de confiance.

Parallèlement, les prévisions conjoncturelles pour la zone euro ont décroché de 17,8 points. En dépit du récent accès d'interventionnisme adopté par la Banque centrale européenne (BCE), qui devrait avoir un effet positif sur l'économie du Vieux continent à moyen terme, les observateurs n'attendent pas d'amélioration sensible sur les six prochains mois.

Outre-Atlantique, l'appréciation de l'économie actuelle des Etats-Unis a accusé une chute de 8,8 points, à 27,0 points.

Plus de 90% des analystes consultés tablent sur un maintient au plancher des taux à court terme en Suisse, mais seuls 37,9% d'entre eux anticipent encore une hausse des intérêts à long terme, contre 52,5% un mois plus tôt.

Près de 80% des sondés misent sur une inflation stable au cours des six prochains mois. Un gros tiers d'entre eux table sur un renchérissement de 1,0 à 1,5% par an sur les cinq prochaines années.

Sur le marché des changes, le franc devrait perdre du terrain face au dollar, selon plus de deux spécialistes interrogés sur trois. Quatre sur cinq n'entrevoient pas de prémices d'évolution face à l'euro.

Parallèlement à la dégradation de la situation dans les pays voisins, principaux débouchés pour les produits et services suisses, les perspectives s'assombrissent pour les exportateurs, à -13,5 points contre 0 point un mois plus tôt.

L'enquête a été menée entre le 1er et 15 septembre 2014.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."