Bilan

Selon SIX, le secteur financier restera dynamique au 2ème semestre

Le groupe SIX, gestionnaire de la Bourse suisse, table sur une atmosphère positive sur les marchés financiers. Il annonce par ailleurs un bénéfice semestriel en hausse de 40,4%.

Selon le CEO de SIX Urs Rüegsegger, "les récentes incertitudes politiques ne sont pas à sous-estimer. Elles ne vont cependant pas provoquer un revirement de la tendance actuelle".

Crédits: Keystone

SIX Group s'attend à une ambiance positive sur les marchés le reste de l'année, malgré les incertitudes géopolitiques. Le secteur financier devrait cependant continuer à subir la pression des coûts et des régulateurs, a indiqué mercredi le directeur général (CEO) Urs Rüegsegger dans un entretien à AWP. L'opérateur de la Bourse suisse étudie également des acquisitions.

"Nous tablons toujours sur une ambiance positive sur les marchés financiers, mais un peu moins euphorique qu'en premier partie d'année. Les récentes incertitudes politiques ne sont pas à sous-estimer. Elles ne vont cependant pas provoquer un revirement de la tendance actuelle", a dit le patron de SIX Group.

Selon M. Rüegsegger, "la pression sur les coûts reste élevée dans le secteur financier. Lorsqu'on regarde les résultats des banques, très peu sont en mesure de relever substantiellement leurs revenus. Les coûts vont donc rester dans le collimateur des banques".

Le groupe considère "les acquisitions comme faisant partie de (sa) stratégie dans tous (ses) secteurs d'activité", dit le CEO. "Au delà de la croissance organique, nous voulons aussi croître par des rachats ciblés. Nous recevons quasiment chaque semaine de nouvelles propositions, qui sont étudiées de plus près et en partie poursuivies", a-t-il précisé.

SIX dispose d'environ 1 mrd CHF de liquidités dans son bilan, mais ne divulgue pas quel montant est à disposition pour des rachats.

 

BENEFICE SEMESTRIEL EN HAUSSE

Le groupe a par ailleurs vu ses résultats s'envoler au premier semestre 2014, profitant du rebond des marchés des actions et du rachat de l'autrichien Paylife Bank. La pression sur les marges va se maintenir en seconde partie d'exercice, mais la tendance positive observée entre janvier et juin va se poursuivre.

Le bénéfice net a bondi de 40,4% à 130,7 mio CHF, tandis que le résultat d'exploitation (EBIT) a pris 29,5% à 151,0 mio CHF, a précisé le groupe dans un communiqué. La marge afférente s'est améliorée de 1,5 point de pourcentage à 17,1%, notamment grâce à la gestion stricte des coûts.

Le produit d'exploitation a quant à lui pris 18% à 881,0 mio CHF, mais les charges ont quasiment augmenté d'autant (+17,6%) à 755,6 mio CHF.

Le groupe a profité pendant la période sous revue de la reprise sur les marchés des actions et du rachat en septembre 2013 de l'établissement autrichien Paylife Bank. Ce dernier a contribué à hauteur de 16,1% à la croissance, mais a aussi engendré des coûts plus élevés.

"Les résultats de SIX au premier semestre 2014 ont été très solides", a indiqué à AWP Urs Rüegsegger. Hormis le rachat de Paylife, le groupe a profité d'"une discipline plus ferme au niveau des coûts et d'un résultat financier réjouissant".

Par activité, la division Swiss Exchange a dégagé des recettes en hausse de 0,8% à 101,9 mio CHF, avec des transactions qui ont crû de 6% à 18,9 mio d'opérations. Securities Service a enregistré une progression de 7,3% à 138,7 mio CHF, Financial Information une croissance de 2,5% à 196,8 mio CHF et Payment Services un bond de 39,1% à 453,8 mio CHF. En excluant le rachat de Paylife, la hausse de cette dernière division a atteint 2,2%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."