Bilan

Semaine de panique sur les marchés financiers

En faillite Lehman Brothers

Le 14 septembre, la banque d'affaires américaine Lehman Brothers se place sous la protection de la loi sur les faillites. Ce dépôt de bilan découle de l'impossibilité pour cet institut de trouver un repreneur.

Racheté Merill Lynch

Le 14 septembre, Merill Lynch, qui a perdu 57 milliards de francs dans la crise du subprime, est racheté par Bank of America. Le groupe donnera naissance à l'un des plus gros acteurs de la finance mondiale.

Nationalisé AIG

Le 17 septembre, la Réserve fédérale américaine apporte une aide inédite de 94 milliards de francs à AIG pour éviter une crise financière planétaire. L´Etat américain recevra en échange 79,9% de son capital.

En vente Washington Mutual

Le 17 septembre, la banque américaine Washington Mutual, contrainte à de nombreuses dépréciations d´actifs, mandate la banque d´affaires Goldman Sachs pour lui trouver un repreneur.

En négotiation Morgan Stanley

Le 18 septembre, Morgan Stanley, l'une des deux dernières banques d'affaires de Wall Street, ouvre des discussions de fusion avec Wachovia. Elle aurait aussi approché China Investment Corp., le fonds de l'Etat chinois.

Racheté Halifax Bank of Scotland

Le 18 septembre, la banque britannique Lloyds TSB acquiert Halifax Bank of Scotland (HBOS), le plus gros prêteur immobilier coté au Royaume-Uni, pour 25 milliards de francs.

Soutenues Banques chinoises

Le 18 septembre, un fonds dépendant du Gouvernement chinois, Central Huijin Investment Co., décide de renforcer ses positions au sein de Industrial and Commercial Bank of China, Bank of China et China Construction Bank.

Des chiffres qui donnent le vertige 1100 à 2200 milliards de fr. Selon Kenneth Rogoff, ancien économiste en chef du Fonds monétaire international, il est «difficile d'imaginer que l'Etat va réussir à créer un pare-feu contre de nouvelles contagions sans dépenser 5 à 10 fois plus que ce qu'il a déjà dépensé, soit un montant compris entre 1.000 et 2.000 milliards de dollars.» 7,7 millions de fr. Robert Willumstad, le pdg d'AIG depuis juin 2008 jusqu'à son éviction par la Fed à l'occasion du sauvetage d'urgence de l'assureur américain, pourrait toucher 7,7 millions de francs d'indemnités de départ, dont 4,4 millions sous forme d'un bonus en cash. 650 milliards de fr. C'est le montant injecté par les principales banques centrales entre le lundi 15 et le jeudi 18 septembre dans les circuits monétaires internationaux. 120 000 emplois Les déboires des banques américaines pourraient entraîner la suppression de 120 000 emplois dans le secteur financier aux Etats-Unis. 380 394 fr. En 2006, les banquiers, courtiers et autres traders ont gagné aux Etats-Unis en moyenne 380 394 francs, une somme qui comprend le salaire et les primes. La faillite de Lehman frappe la finance suisse? Zurich F.S. 275 millions de francs* Swiss Re 275 millions de francs* UBS 300 millions de francs* Swissquote 16 millions de francs* *?Montant engagés dans la banque américaine ? et la clientèle de ses banques Les clients des banques suisses auraient investi environ 650 millions de francs dans des produits dérivés de la banque américaine en faillite Lehman Brothers. Selon l'Association suisse des produits structurés, 83 véhicules d'investissements étaient commercialisés dans notre pays (46 produits avec capital protégé, 11 produits de participation, 23 produits d'optimisation du rendement et 3 autres produits). Le franc fluctue peu Le franc suisse n'est plus une valeur refuge. Malgré l'une des crises financières les plus graves de l'histoire, la devise helvétique n'a que faiblement fluctué face à l'euro et au dollar.

De New York à Tokyo, les Bourses chutent

La volatilité des marchés actions est extrême. l'annonce d'un projet de création d'un fonds pour les actifs illiquides a dopé Wall Street dans la soirée du jeudi 18 septembre, puis les autres bourses le lendemain.

Holcim résiste, mais UBS s'enfonce

Photo: Dominos/ © D.R.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."