Bilan

Sentiments mitigés après la publication des résultats

Le marché poursuit sa phase de consolidation entamée il y a quinze jours. Les publications des chiffres pour 2012 ont surtout favorisé les institutions financières.
Le premier ministre espagnol Mariano Rajoy. Les affaires de corruption vont-elles accentuer la crise de dette européenne? Crédits: Dieguez/AFP

Si les institutions financières ont tiré leur épingle du jeu, les chiffres publiés par le secteur industriel sont plus mitigés. Contrairement aux banques et assurances qui peuvent améliorer leur bilan rapidement en procédant à des licenciements, l’industrie est moins malléable puisqu’elle doit gérer une baisse d’activité tout en gardant un œil sur un éventuel rebond de ses carnets de commandes.

Cette caractéristique les pénalise quelque peu dans une période où les acteurs du marché préfèrent avoir une bonne visibilité à court terme plutôt qu’une incertitude plus éloignée dans le temps. La fin des publications marque aussi un changement d’intérêt pour les investisseurs qui reportent leur attention sur des phénomènes plus politiques. Les affaires de corruption en Espagne ou le possible retour du «Cavaliere» en Italie ravivent les craintes sur la crise de dette européenne.

Les tensions au Moyen-Orient continuent aussi à faire peser des doutes sur l’avenir, ce qui maintient le prix de l’or noir à 10% de ses sommets. Tout cela ajouté aux problèmes de la falaise fiscale américaine, dont le retour est annoncé pour le printemps, entretient la méfiance dans des marchés caractérisés par un faible volume. La sortie de cette phase d’attente semble s’orienter à la hausse dans les prochaines semaines, pour autant qu’aucune perturbation politique ne vienne brouiller les cartes de ce jeu si fragile. 

 

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."