Bilan

Trois mythes à tuer

C'est un peu ce qui se passe aujourd'hui avec la crise. Il faut voir à quelle vitesse des mythes se sont formés sur du vent ces dernières années ou mois passés et comment ils continuent parfois de se propager. Trois exemples: un mythe fracassé par les faits, un mythe qui pourrait malheureusement devenir réalité et l'un qu'il faut combattre.

«La transparence des rémunérations va réguler le système.»

Plus personne ne semble s'en souvenir, mais c'était une idée bien ancrée il n'y a encore pas si longtemps. La transparence des rémunérations partait pourtant d'une bonne idée. Dominique Biedermann, d'Ethos, expliquait en 2003 que l'obligation faite aux patrons de sociétés cotées de publier leurs salaires les obligerait à se montrer raisonnables. C'est exactement l'inverse qui s'est produit. L'enfer est pavé de bonnes intentions et les banquiers trop payés nous ont précipités dans leur chute.

«C'est la pire crise depuis la Grande Dépression.»

Observons que tous les indicateurs n'affichent pas encore «années 30» au compteur. Le taux de chômage avait grimpé jusqu'à 24,9% aux Etats-Unis en 1933 (7,6% le mois dernier) et le marché boursier n'a retrouvé des niveaux d'avant 1929 qu'en... 1954. Le Dow Jones est toujours à plus de 8000 points et le SMI autour des 5000, les deux étaient tombés en dessous de ces niveaux en hiver 2003, 3600 points même au plus bas pour le SMI. Il y a de la marge... Et espérons qu'elle ne sera pas comblée.

«La presse a trop parlé de la crise.»

La plus grosse absurdité peut être entendue ces derniers mois. Un seul contre-exemple: regardez avec quelle légèreté les prévisionnistes officiels n'ont rien vu venir, associant à leur myopie les politiciens. Le SECO et Doris Leuthard envisageaient encore un scénario de croissance pour le pays, en novembre dernier. Le magazine que vous tenez entre les mains titrait en couverture «L'ombre de la récession plane sur la Suisse»... en janvier 2008. Les mêmes prévisionnistes vont se tromper aussi sur le timing de la reprise. Un conseil, lisez la presse et la bonne. Bilan par exemple.

Photo: Stéphane Benoît-Godet / © D.R.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."