Bilan

UBS veut se pencher de plus près sur le passé de ses collaborateurs

Le numéro un bancaire helvétique entend élargir le cercle de ses employés devant présenter des extraits du casier judiciaire et du registre des poursuites et faillites.

UBS souhaite obtenir plus d'informations sur les employés spécialisés ayant accès à des informations sensibles.

Crédits: DR

Ayant écopé de lourdes amendes après avoir violé certaines réglementations, UBS entend se pencher de manière plus approfondie sur le passé de ses collaborateurs. Le numéro un bancaire helvétique entend élargir le cercle de ses employés devant présenter des extraits du casier judiciaire et du registre des poursuites et faillites.

La mesure s'inscrit dans le cadre de la stratégie mise en oeuvre en vue de réduire les risques pesant sur les opérations de l'établissement, a indiqué à l'ats un porte-parole d'UBS, confirmant un article paru lundi sur le blog financier "Inside Paradeplatz". Elle concerne quelque 9000 collaborateurs, soit environ 15% de l'effectif.

Alors que de tels examens visent déjà les cadres de la banque, UBS souhaite obtenir plus d'informations sur les employés spécialisés ayant accès à des informations sensibles. Impliqué dans nombre de scandales financiers ces dernières années, l'établissement aux trois clefs a notamment payé 1,5 million de dollars à la suite de manipulations du taux Libor.

UBS avait auparavant subi un dommage de plus de 2 milliards de dollars, en raison du comportement frauduleux d'un de ses traders londonien, lequel a été condamné à ce titre à sept ans de prison. En lien avec l'affaire du Libor, l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) avait constaté de graves manquements au niveau des procédures de contrôle interne.

Signalant ainsi d'importants risques opérationnels pour UBS, le gendarme helvétique des marchés financiers avait exigé à fin 2013 de la banque qu'elle augmente sa dotation en fonds propres pour limiter leur ampleur. A noter que la Commission de la concurrence (COMCO) poursuit quant à elle ses investigations sur d'éventuelles manipulations des taux de change par plusieurs établissements, dont UBS.

Aux Etats-Unis, les autorités ont aussi entamé une vaste enquête concernant des plates-formes de négoce hors Bourse, appelées "Dark Pools", et visant plusieurs banques dont les deux grands établissements helvétiques. Au total, UBS a provisionné pas moins de 2 milliards de francs pour des conflits judiciaires et autres risques d'ordre réglementaire.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."