Bilan

Une société américaine souhaite changer le monde de la finance

Pour faire face à une réglementation des marchés financiers toujours plus stricte, l'Intercontinental Exchange (13 Bourses dans le monde) a introduit une nouvelle technologie de pointe.

Les investisseurs seront plus éclairés sur les risques qu'ils encourent.

Alors que nous vivons dans un monde où tout s’accélère et tend à se simplifier, les marchés financiers, au contraire, n’ont jamais été aussi réglementés et lents dans leur transition. La directive de l'Union européenne sur les marchés d'instruments financiers (MiFID I), entrée en vigueur en 2007, avait planté le premier coup de frein en demandant aux marchés boursiers de renforcer leur transparence et ainsi protéger davantage les investisseurs.

En janvier 2018, une mise à jour est adoptée (MiFID II), avec l'introduction de nouveaux éléments de protection, renforçant encore ce contexte restrictif et contraignant pour les acteurs financiers. Des nouvelles règles, 50 à 100 fois plus complexes que la première volée, sont alors implantées.

L'américain ICE prend les devants

Pour les Bourses mondiales, plus question de traîner, les parties prenantes n'ont plus que trois ans devant elles pour se conformer à MiFID II. Le CEO d’Intercontinental Exchange (ICE), Jeffrey Sprecher, parle d’ailleurs d’ores et déjà d’un «besoin aigu d'éducation financière à l'échelle mondiale. Ceci afin de prendre de meilleures décisions d’investissements.»

Pour y arriver, l'américain ICE qui comprend 13 Bourses autour du globe et notamment le New York Stock Exchange (NYSE), plus grosse capitalisation boursières mondiale, a décidé de faciliter au maximum la prise de décision des investisseurs avec une nouvelle technologie de pointe.

Un indicateur 100% suisse

Dans le sillage du Nasdaq, ICE s’est donc armé d'un indicateur de risques financiers helvétique: TIPER. Un outil élaboré par Cfinancials, l'entreprise vaudoise créée en 2009 par le businessman Michael Heijmeijer. ICE distribue depuis peu TIPER dans le monde entier dans l'espoir de correspondre aux nouvelles réglementations financières, sécuriser les investissements et simplifier son accès à Monsieur et Madame tout le monde.

TIPER, qui satisfait 77 exigences clés de MiFID II, est avant tout un chiffre produit en temps réel qui compare les produits financiers sur la même base de quatre éléments (le prix, la volatilité, le contexte et la liquidité). «Notre travail est d'évaluer les 16 millions de produits toutes catégories confondues, actions, obligations…On obtient ensuite un indice qui va de 0% à 100%, ce qui nous permet de comprendre pourquoi et quand un produit financier devient risqué et par la suite d’anticiper ses mouvements», précise Michael Heijmeijer. De nouvelles places boursières internationales semblent également intéressées par cet indicateur qui pourrait, à terme, bel et bien totalement bouleverser le fonctionnement des marchés financiers.

Mullerjulieweb
Julie Müller

Journaliste

Lui écrire

Du Chili à la Corée du Sud, en passant par Neuchâtel pour effectuer ses deux ans de Master en journalisme, Julie Müller dépose à présent ses valises à Genève pour travailler auprès de Bilan. Quand cette férue de voyages ne parcourait pas le monde, elle se débrouillait pour dégoter des stages dans les rédactions de Suisse romande. Tribune de Genève, 24 Heures, L'Agefi, 20minutes ou encore Le Temps lui ont ainsi ouvert leurs portes. Formée à tous types de médias elle tente peu à peu de se spécialiser dans la presse écrite économique.

Du même auteur:

Malgré les turbulences, les agences de voyage gardent le cap
Bouche à oreille, le laissé pour compte du marketing

Bilan vous recommande sur le même sujet

Les derniers Articles Finance

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."