Bilan

Virages dangereux pour le grand argentier de la F1

Alors que le nouveau règlement technique est très critiqué, le long règne de Bernie Ecclestone pourrait se terminer abruptement.

Un procès vient de s’ouvrir à Munich contre le milliardaire Bernie Ecclestone, 83 ans.

Crédits: Hamad

Le personnage est incontournable dans le monde de la F1. Il est présent dans les paddocks depuis plus de quarante ans. Ancien pilote automobile, Bernie Ecclestone a d’abord fait fortune dans l’immobilier avant de se lancer dans la gestion sportive. Tour à tour propriétaire d’écuries, manager de pilotes et grand argentier de la F1, il est aujourd’hui l’un des hommes les plus riches de Grande-Bretagne, avec un patrimoine estimé par Bilan à près de 3  milliards de francs.

Son coup de maître date de 1999, lorsqu’il obtient, pour 350  millions de dollars, tous les droits commerciaux de la F1. Il en revend 75% quelques mois plus tard, presque 10   fois plus cher, tout en restant le patron absolu. Pas un seul contrat promotionnel ne se signe sans son feu vert. Il décide de faire payer les Etats pour l’accueil d’un Grand Prix et de garder les recettes du sponsoring et des droits TV.

Sous son joug, la F1 est devenue un gigantesque business. C’est le troisième sport le plus regardé du monde, après les Jeux olympiques et le Mondial de foot. La compétition génère un pactole de 1,5  milliard de dollars par an, contre seulement 100  millions en 1994 et 650 millions en 2004.

Mais le ciel est en train de s’obscurcir. Sur le plan sportif, l’attrait des courses s’effrite. Le manque de suspense pour le titre de champion du monde a pesé sur l’audience ces dernières années. La chute entamée en 2011 s’est amplifiée en 2013, faisant passer le nombre de téléspectateurs de 515 à 450  millions. Et cette saison, les nouveaux moteurs hybrides n’ont pas amélioré la situation. Courses souvent monotones, monoplaces aphones (deux fois moins bruyantes) et à l’esthétique discutable. Bref, le spectacle n’est pas toujours au rendez-vous. 

Pressions judiciaires

La situation pourrait aussi déraper au niveau du business. Des écuries en difficulté financière menacent de mettre la clé sous la porte. Et surtout, un procès vient de s’ouvrir à Munich contre Bernie Ecclestone. 

L’histoire débute en 2006. Suite à une faillite, la Banque Bayern LB a récupéré une partie des droits de la F1. Elle les cède pour 839 millions d’euros au fonds d’investissement CVC Capital Partners. Un an plus tard, cette participation sera valorisée à 2,8 milliards! Et l’on découvre que Bernie Ecclestone a versé 44 millions de dollars à Gerhard Gribkowsky, qui travaillait justement pour l’établissement public. Le milliardaire a-t-il corrompu le banquier pour faciliter la vente à un prix cassé?

Lors d’un premier procès à Londres, Bernie Ecclestone avait évité le pire. Le juge avait estimé qu’il n’y avait pas eu de perte financière dans ce dossier. Mais Bernie Ecclestone a admis avoir payé le banquier suite à un chantage, pas pour le corrompre. Gerhard Gribkowsky a lui été condamné en Allemagne à huit ans et demi de prison pour corruption et fraude fiscale.

La justice genevoise s’intéresse aussi à cette affaire car les 44 millions ont transité par des banques de la Cité de Calvin. A 83  ans, quelle que soit l’issue judiciaire, le milliardaire qui réside à Gstaad va devoir envisager de passer la main pour éviter que la F1 ne termine hors piste. 

Canalluiginonb Web 0
Luigino Canal

Journaliste

Lui écrire

Licencié en économie (Université de Genève), journaliste indépendant spécialisé en télécommunications, économie et investigation notamment avec des enquêtes sur le blanchiment d’argent et les escroqueries financières, Luigino Canal a été pendant 15 ans le correspondant en Suisse pour le quotidien économique français «Les Echos». Il a collaboré avec de nombreux médias suisses et italiens (Corriere della Sera, l’Espresso). Il se concentre désormais sur les grandes fortunes. Il participe depuis 15 ans à l’élaboration du classement de Bilan des 300 plus riches de Suisse.

Du même auteur:

Comment la cire «Suisse» a conquis l’Argentine
Comment la cire «Suisse» a conquis l’Argentine

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."