Bilan

A Saint-Sulpice, un paradis technologique

Au bord du lac Léman, Laura et Rosario Boscacci ont construit plusieurs résidences de très haut standing qui se gèrent par smartphone.

  • Blackpearl est la résidence principale de la famille Boscacci.

    Crédits: Darrin Vanselow
  • Crédits: Darrin Vanselow
  • Crédits: Darrin Vanselow
  • Piscine, éclairages, appareils électriques, cheminée, musique... tout est pilotable par smartphone.

    Crédits: Darrin Vanselow

Promenade du dimanche oblige, les Lausannois connaissent la plage du Pélican à Saint-Sulpice. Lieu idyllique pour la méditation face au lac, qui n’a jamais rêvé de simplement traverser la route pour se retrouver chez soi après une journée de détente? «Notre maison datait des années 1950 et était très jolie, mais nous avons décidé de tout raser et de reconstruire lorsque nous avons lancé la promotion Pelican Beach derrière notre parcelle, 3 villas de 6 appartements en PPE , simultanément à 2 autres immeubles à 250 mètres du Learning Rolex Centre de l’EPFL», raconte Laura Boscacci, également promotrice chez Attica Promotions avec son mari Rosario Boscacci.

Mais la perle rare, c’est Blackpearl, résidence principale de la famille. Sur un nom de villa inspiré de la mer et des pirates, elle recherche un style balinais avec ses terrasses, avant toits et panneaux coulissants en bois composite. «Le choix des finitions est dans le plus pur style et exécution made in Italy. Nous avons privilégié des entreprises de Vénétie pour les sols en résine, les parquets, les cuisines, les armoires.»

La maison baigne dans une ambiance design et arty avec un tableau de Keith Haring accroché au mur, une figurine de Betty Boop qui domine la pièce à vivre, un cheval de Botero et un Balloon Dog de Jeff Koons en édition numérotée. Les espaces se relaient: le coin cuisine est ouvert sur le salon; on y accède soit par les baies vitrées depuis le jardin, soit par la porte principale au rez. Ou directement par l’ascenseur qui relie le vaste parking souterrain à chacune des habitations. L’espace extérieur ainsi libéré – aucune place de parc n’existe en surface – valorise un décor paradisiaque où, derrière une enceinte végétale mixte et exotique, la piscine à débordement joue les stars, avec avec nage à contre-courant, jets et show en couleur.

Domotique dernier cri

C’est surtout en matière de domotique que le couple de propriétaires a fait fort. «Nous avons fait appel à l’entreprise GreenConnect. Nous pourrions vous ouvrir la maison depuis la Chine si vous aviez oublié quelque chose ici lors de l’interview!», plaisante Rosario Boscacci. «Tous les équipements électriques interagissent et sont pilotables par smartphone», reprend Olivier Gisler, expert de GreenConnect, pour qui l’habitation du futur est intimement liée à ces outils numériques capables de piloter les espaces, d’indiquer à distance la température de la piscine, de l’illuminer, d’assurer la sécurité et, pourquoi pas, de vous servir un jour un mojito.

Leur omniprésence est un must que les Boscacci ont intégré partout. Chaque appartement est entièrement personnalisable grâce à la supervision sur écran. Des scénarios d’accueil ou d’absence peuvent être planifiés, selon les souhaits des propriétaires. Histoire d’arriver chez soi avec la cheminée qui flambe et une playlist romantique en guise de fond sonore.

Mais ces technologies ne servent pas seulement au confort et à la sécurité de ses usagers. Elles optimisent aussi la consommation énergétique de chaque habitation. «Par certains côtés, la domotique nous ramène à un pragmatisme de base, continue Olivier Gisler. D’un point de vue économique, mais aussi écologique, chauffer une pièce alors que cela n’est pas nécessaire représente une perte importante.» Dans la cuisine en pierre et en Corian, le frigo à l’américaine l’a bien compris: il est dressé pour quantifier les aliments, informer de la date de péremption des produits ou carrément proposer des recettes avec ce qu’il contient. Un vrai majordome qui fournit aussi sur commande la glace pilée pour le mojito!

Monica D'Andrea

Lui écrire

Du même auteur:

Le touriste en quête de trésors d'architecture

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."