Bilan

Nora Kanoui, une architecte d’intérieur férue de tissus

La Genevoise dispose de plus de 5000 différentes étoffes afin d’élaborer rideaux, canapés ou coussins sur mesure. Rencontre.

  • Aménagement intérieur d’un chalet à Verbier.

    Crédits: Pedro Neto, Nightnurse.ch, Dr
  • Décoration d’un nouveau restaurant genevois.

    Crédits: Pedro Neto, Nightnurse.ch, Dr

Au cœur des Eaux-Vives (GE), on découvre, à l’étage d’une ruelle peu fréquentée, une caverne d’Alibaba pour les passionnés de tissus en tous genres. Lin, coton, soie, cachemire, taffetas, voile, organza, la propriétaire des lieux, l’architecte Nora Kanoui, collectionne les tissus pour en faire des rideaux, des housses de coussins, des canapés unis ou à motifs destinés à sa clientèle. Elle propose des milliers de possibilités pour tous les goûts et toutes les bourses. En véritable passionnée d’étoffes, la décoratrice d’intérieur en acquiert pour 5000 francs d’échantillons par mois à des designers, artisans, maisons de haute couture ou professionnels du textile.

Nora Kanoui est née en Algérie à la fin des années 1960. Son père, architecte, lui donne le goût du design et de la décoration. Après sa scolarité obligatoire dans une école privée à Genève, elle poursuit ses études à l’Atelier Hermès, école professionnelle formant des architectes d’intérieur et des designers. Puis, dans le cabinet d’architecture d’Urs Strausak à Carouge. S’ensuivent trois années de formation dans l’entreprise de construction Steiner où elle s’occupe de gérer des chantiers, des devis à la direction des travaux, en passant par la facturation et la direction des équipes. En 1989, elle peut se targuer d’être la première femme en Suisse romande nommée cheffe de chantier.

Nora Kanoui fut, en 1989, la première femme en Suisse romande nommée cheffe de chantier. (Crédits: Pedro Neto, Nightnurse.ch, Dr)

«J’aime les détails cachés»

La récession du début des années 1990 la pousse à se mettre à son compte. Elle écume les salons en Europe et ouvre un petit espace d’exposition aux Acacias où elle organise des ventes privées d’objets dénichés lors de ses voyages. Débutent alors de petits mandats pour décorer des bureaux, puis des maisons.

Installée depuis une quinzaine d’années dans son showroom des Eaux-Vives, Nora Kanoui fait aujourd’hui du consulting pour des promoteurs immobiliers et décore maisons, chalets, restaurants et bureaux, en Suisse et à l’étranger. «J’aime les détails cachés. Mais j’occulte parfois mon goût pour m’adapter à ceux de mes clients. Dans chaque espace, je vais choisir une ambiance et des matériaux pour rendre les lieux élégants et harmonieux.» Que ce soit des parquets en bois, des sols en marbre ou des murs en papier peint, l’architecte d’intérieur associe les couleurs des matériaux avec ses tissus. Après avoir terminé un chalet à Verbier, elle est sur le point d’inaugurer l’Intenso, à Genève, nouveau restaurant italien et traiteur haut de gamme, situé rue du Mont-Blanc.


Brèves

Les Acacias: apport de 100 logements

(Crédits: Pedro Neto, Nightnurse.ch, Dr)

Projet Le projet qui se substituera dès 2022 au complexe d’Acacias Centre (GE) a été dévoilé à l’issue d’un concours d’architecture. Le jury a désigné comme lauréat le dossier développé par le groupe Losinger Marazzi, avec les bureaux d’architecture CCHE et Magizan.

Le nouvel édifice permettra de meilleures performances énergétiques et écologiques. Par ailleurs, 335 nouveaux appartements, du studio au six-pièces, remplaceront les 235 studios et deux-pièces actuels. Deux étages du bâtiment accueilleront une douzaine de logements pour étudiants disposant chacun de quatre ou cinq chambres. Le maître d’ouvrage, le fonds immobilier UBS «Sima», espère démarrer le chantier en 2022. SG

SPG Finest Properties rebaptisée SPG One

(Crédits: Pedro Neto, Nightnurse.ch, Dr)

Luxe Présentée par Valentine Barbier-Mueller, administratrice, la mue de SPG Finest Properties intervient à l’occasion des 15 ans de la société.

En se rebaptisant SPG One, l’idée est de renforcer son image de services sur mesure. «Notre engagement: créer les rencontres qui permettront un coup de cœur», a résumé Maxime Dubus, directeur de cette société qui continue d’œuvrer en partenariat avec Christie’s International Real Estate. SPG One comprend également Pierre Révay, courtier issu de l’Ecole d’hôtellerie de Lausanne (EHL), et une assistante, Mégane Maio, venue de l’Ecole d’hôtellerie de Genève. L’équipe a insisté sur l’existence d’un catalogue de biens «off-market», «par souci de discrétion». SG

Belle-Terre remplace les Communaux d’Ambilly

(Crédits: Pedro Neto, Nightnurse.ch, Dr)

Quartier Renommé Belle-Terre, le nouveau quartier de Thônex (GE) figure parmi les dix grands projets d’urbanisation de Genève.

Une journée de présentation à la population s’est déroulée. L’absence de voitures à l’intérieur du quartier offrira des espaces publics paisibles. Le groupement de promoteurs Batima-C21 entend valoriser la gestion qualitative des eaux et le développement de la faune et de la flore, malgré la construction de 14 immeubles, totalisant 670 logements et 6000 m² de bureaux. SG

Chantal De Senger
Chantal de Senger

JOURNALISTE

Lui écrire

Licenciée des Hautes Etudes Internationales de Genève (IHEID) en 2001, Chantal de Senger obtient par la suite un Master en médias et communication à l'Université de Genève. Après avoir hésité à travailler dans une organisation internationale, elle décide de débuter sa carrière au sein de la radio genevoise Radio Lac. Depuis 2010, Chantal est journaliste pour le magazine Bilan. Elle contribue aux grands dossiers de couverture, réalise avec passion des portraits d'entrepreneurs, met en avant les PME et les startups de la région romande. En grande amatrice de vin et de gastronomie, elle a lancé le supplément Au fil du goût, encarté deux fois par année dans le magazine Bilan. Chantal est depuis 2019 rédactrice en chef adjointe du magazine Bilan et responsable du hors série national Luxe by Bilan et Luxe by Finanz und Wirtschaft.

Du même auteur:

Le road show de DSK passe par Genève
Genève accueille le premier salon suisse du champagne

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."