Bilan

Première opération à 11 millions sur Wecan Tokenize

La plateforme de tokenisation créée à Genève en juillet 2019 a enregistré sa première transaction ce mardi cinq novembre. Des investisseurs ont acheté pour onze millions de jetons numériques pour des immeubles à Lisbonne, au Portugal.

Les bâtiments d'LX Living font partie du haut-de-gamme.

Crédits: Lx Living

Lancée au mois d’octobre, la plateforme Wecan Tokenize a permis la «tokenisation» de deux immeubles à Lisbonne. Pour cette première opération, les investisseurs ont acheté pour onze millions de jetons numériques. Les deux projets immobiliers sont proposés par le groupe Geneva Management Group (GMG), un partenaire stratégique de Wecan Tokenize.

La coentreprise fondée en juillet 2019 à Genève compte également Wecan ainsi que le Groupe Capelli comme partenaires. «Nous sommes une dizaine d'employés» indique Sébastien Flak, gérant-associé au sein de l'entreprise. Il y a un sits genevois mais aussi un luxembourgeois. «En Suisse on est vite dans le fonds d'investissement. Puis il y a une question de fiscalité et de compartimentation des véhicules qui émettent les tokens.» explique Sébastien Flak. 

Concernant les immeubles portugais, ce sont trois offres qui ont été faites. Deux d’entre elles sont des offres de placement immobilier pour 1,3 et 4 millions. De plus, une offre d’emprunt à terme de 6 millions - avec un rendement de 11% - a aussi été opérée.

Les projets immobiliers sont conséquents. L’un concerne une résidence de 151 logements répartis en deux bâtiment. Le LX Living sera pourvu d’infrastructures semblables à celles d’un hôtel de luxe. L’autre projet est celui de l’immeuble Augusto Aguiar. Ce sont 42 logements au sein d’un même bâtiment rénové.

100% numérique

Les investisseurs qui ont acheté des tokens peuvent ensuite les échanger. Le principe de la blockchain permet en effet aux transactions de prendre place librement et facilement, via un «smart contract». Un «smart contract» dont le code source a été analysé par PricewaterhouseCoopers (PwC) selon Wecan Tokenize.

Une procédure de vérification usuelle dans le milieu de la blockchain, puisqu’elle permet d’établir si le code d’une blockchain a des failles ou non. Quant aux investisseurs, ils doivent être qualifiés. «Ce sont ceux qui investissent 125 000 euros ou plus» résume Sébastien Flak. Avec cette condition, Wecan Tokenize entend éviter le retail market - du moins pour l'heure.

La «tokenisation» de ces titres de propriété vise à augmenter la liquidité des actifs immobiliers. Les transactions qui sont effectuées via la technologie de la blockchain permettent des échanges rapides et surtout faciles. Si Wecan Tokenize a choisi de se lancer dans le secteur de l’immobilier, c’est précisément car il peut largement bénéficier des tokens. Dominique Goy, gérant-associé chez Wecan Tokenize, se réjouit de cette première opération. «Nous sommes très heureux d’annoncer ce premier succès qui valide le positionnement et l’attractivité de Wecan Tokenize sur un marché en plein essor» indique-t-il dans le communiqué.

Après ces bâtiment à Lisbonne, un nouveau projet figure déjà sur la plateforme. Il s’agit d’une offre d’emprunt à terme à Saint-André-lez-Lille, en France. Le taux d’intérêt s’élève à 7,5% et la somme totale demandée est de 2,5 millions. Les fondateurs de Wecan Tokenize précisent que si ce sont pour l’instant des projets proposés uniquement par leurs partenaires Capelli et GMG, d’autres acteurs du secteur immobiliers pourraient rejoindre la plateforme. Attention toutefois, les membres de la coentreprise genevoise précisent que la préoccupation demeure la «qualité des actifs commercialisés.

Garciarebecca1
Rebecca Garcia

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Rebecca Garcia a tout juste connu la connexion internet coupée à chaque téléphone. Elle a grandi avec la digitalisation, l’innovation et Claire Chazal. Elle fait ses premiers pas en journalisme sportif, avant de bifurquer par hasard vers la radio. Elle commence et termine ensuite son Master en journalisme et communication dans son canton de Neuchâtel, qu’elle représente (plus ou moins) fièrement à l’aide de son accent. Grâce à ses études, elle découvre durant 2 mois le quotidien d’une télévision locale, à travers un stage à Canal 9.

A Bilan depuis 2018, en tant que rédactrice web et vidéo, elle s’intéresse particulièrement aux nouvelles technologies, aux sujets de société, au business du sport et aux jeux vidéo.

Du même auteur:

A chaque série Netflix son arôme de cannabis
Twitch: comment devenir riche et célèbre grâce aux jeux vidéo

Bilan vous recommande sur le même sujet

Les derniers Articles Immobilier

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."