Bilan

Un nouveau leader au sein des régies romandes

Le groupe Gerofinance-Dunand a racheté jeudi 8 août la Régie du Rhône et devient le leader genevois et romand du secteur des régies immobilières avec 900 millions d’état locatif global.

Avec l'acquisition de la Régie du Rhône, Gerofinance-Dunand devient le leader romand des régies immobilières.

Crédits: DR

La nouvelle n’était pas attendue, mais elle n’est pas si surprenante: la Régie du Rhône a été vendue au groupe Gerofinance-Dunand ce jeudi 8 août. L'acte II d'un mouvement amorcé voici quelques mois: le groupe Investis, coté à la bourse suisse, s’était déjà défait au printemps dernier de la régie du Rhône Crans-Montana, en la cédant au groupe de Radovan Vitek qui l’a rebaptisée «One Crans-Montana».

Régie du Rhône SA, qui a généré sur l’exercice 2018 un chiffre d’affaires de 20 millions de francs, emploie environ 125 personnes sur Genève et 25 sur Vaud. Le repreneur a été sélectionné à l’issue d’un appel d’offres, il s’agit d’Immoparticipation SA, la société regroupant les sociétés du groupe Gerofinance-Dunand Régie la Couronne, détenue à 50/50 par Jérôme Félicité et Claude Berda.

Avec ce rachat, cette dernière devrait récupérer environ 400 millions de francs d’état locatif supplémentaire, ce qui en fera le leader en Suisse romande avec un état locatif global de 900 millions de francs, soit 50'000 baux.

650 collaborateurs pour la nouvelle entité

La Régie du Rhône a remporté un prix des meilleurs employeurs de Suisse romande au printemps. (Lionel Flusin)
La Régie du Rhône a remporté le prix des meilleurs employeurs dans la catégorie immobilière de Suisse romande au printemps. (Lionel Flusin)

Ce groupe emploie environ 440 personnes en Suisse romande, majoritairement sur Genève et Vaud, mais aussi en Valais et sur Fribourg. En intégrant toutes les filiales, la nouvelle entité compte désormais 650 collaborateurs, hors concierges.

Il devance les autres grands du secteur: DBS Immobilier, qui compte plus de 500 collaborateurs à travers toute la Suisse romande, regroupant 26 agences sous sept marques (Domicim, Brolliet, Duc-Sarrasin, Elitim, Batiline, Facilitim et Immosure); le groupe SPG-Rytz (162 collaborateurs, 530 millions d’état locatif sous gestion entre Genève et Vaud); le Groupe Comptoir Immobilier (335 collaborateurs) regroupant 10 agences et 10 marques (Comptoir Immobilier, CI Conseils, CI Exclusive Properties, Gendre & Emonet, Jérôme Nicolet, Servimmob, CIE Facility Management, National de Montreux et C2I), la régie Naef (environ 330 salariés), le groupe Bernard Nicod (environ 250 personnes, mais avec les activités d’entreprise générale) ou encore le groupe M3 développé par Abdallah Chatila.

«Le dossier de la Régie du Rhône nous intéressait car nous l’avions identifié comme l’une des trois meilleures de Genève, avec un positionnement très intéressant», relève Jérôme Félicité, président de Gerofinance-Dunand.

Une croissance continue

Jérôme Félicité. (DR)
Jérôme Félicité. (DR)

La régie Gerofinance avait été créée en 1965 par le père de Jérôme, Pierre. Après avoir rejoint son père, Jérôme Félicité a effectué le rachat de la régie Dunand & Cie en 2008, puis celle de la Régie de la Couronne en 2011 et enfin celle de l’agence Ed.Lacour à Coppet en 2016.

Le milliardaire Claude Berda a repris 50% du capital du groupe immobilier en 2015. Or, cet entrepreneur est en train de finaliser le développement du quartier de l’Etang à Vernier (GE). En intégrant cet important quartier, l’état locatif global passera donc à près de 900 millions de francs.

Parallèlement à la cession de la Régie du Rhône, Investis a indiqué avoir repris un portefeuille de six immeubles résidentiels à Genève pour un prix de 62 millions de francs. Il s’agit d’immeubles en sociétés anonymes représentant un état locatif annualisé de près de 2,9 millions de francs. Cela étant, les deux parties ont convenu de ne pas divulguer le prix de vente de la Régie du Rhône. Investis annonce vouloir se concentrer désormais dans le secteur du Property Management avec sa marque Privera.

«Nous ne tenions pas à grandir absolument, d’autant que notre état locatif a connu une croissance de 25 à 30 millions de francs ces dernières années, mais c’était une belle opportunité», conclut Jérôme Félicité. «Il s’agit d’être en mesure d’offrir toujours plus à nos clients, notamment avec les progrès liés à la numérisation et à la digitalisation.»

Désormais, avec environ 600 millions d’état locatif sur Genève, cela en fait le leader incontestable dans ce canton. Cela étant, la philosophie du jeune dirigeant, il a 46 ans, reste la même: être toujours disponible pour ses clients.

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin de cette année.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Bilan vous recommande sur le même sujet

Les derniers Articles Immobilier

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."