Bilan

Une aide pour financer l’achat de son bien

La startup lémanique Hypo Advisors a aidé environ 300 familles à accéder à la propriété depuis sa création fin 2016. Portrait.

Au centre: Kevin Rossier, fondateur d’Hypo Advisors, entouré de son équipe.

Crédits: Ludovic Angiolini

A l’heure des restrictions sur l’utilisation du 2e pilier, entre autres, il n’a jamais été aussi compliqué d’accéder à la propriété. Depuis une douzaine d’années, quelques sociétés ont vu le jour dans le conseil aux futurs propriétaires: Defferrard & Lanz (fusionnée depuis lors avec MoneyPark), Aznar & Cie et Hypo Advisors.

Cette dernière est née en octobre 2016 à l’initiative de Kevin Rossier, 28 ans, lequel avait œuvré une dizaine d’années au sein de l’équipe de Pascal Besnard chez Credit Suisse Genève. «Nous proposons toujours au client soit un entretien individuel, soit une demande complète de financement en ligne. Cette seconde option permet de rendre dans les 24 heures un accord de principe de financement, suivi d’un rendez-vous physique. Cette méthode online permet d’accélérer le processus pour le client», argumente le jeune dirigeant.

«Notre volume d’affaires hypothécaires a franchi la barre des 100 millions de francs en 2019. Nous visons désormais une croissance de 50 à 100 millions de francs supplémentaires par année. Le client doit rester au centre de nos préoccupations. Cela fait partie de l’ADN que j’ai reçu quand j’œuvrais pour Pascal Besnard et que j’entends préserver. A ce jour, nos clients nous attribuent en moyenne la note de 5 étoiles sur Google, soit le score maximum.»

80% de la clientèle de cette startup lémanique provient de son réseau auprès des agences immobilières et de plusieurs promoteurs. «Nous nous occupons des clients potentiels de diverses régies. C’est un travail main dans la main. Notre but est de faciliter la vie des agences et de permettre aux primo-accédants de réaliser leur rêve.» Hypo Advisors travaille avec les principaux établissements bancaires et toutes les assurances, à Genève, Vaud et en Valais.

Le taux d’effort peut varier

«L’accession à la propriété requiert un investissement d’environ 25% de fonds propres, si l’on tient compte des frais de notaire. Mais certaines banques calculent ensuite le taux d’effort théorique à 4,75% plutôt qu’à 5% car le bien visé dispose du label Minergie. Ou alors il peut y avoir des différences d’une banque à l’autre dans la façon de prendre en compte la part variable des revenus du client», explique Kevin Rossier, d’où l’intérêt d’avoir recours à un courtier en hypothèque.

En trois ans d’existence, sa PME a permis à environ 300 familles d’accéder à la propriété.


(Crédits: Matteo Carassale)

Bulgari soutient les enfants

Education Un centre Punto Luce delle Arti, implanté dans une école abandonnée d’Ostie, près de Rome, a récemment reçu le soutien actif de la maison horlogère Bulgari, et en particulier de son équipe de design intérieur. Ce centre de 1300 m² est dirigé par l’ONG Save the Children, qui a déjà créé 23 autres centres identiques. Ce lieu regroupe des activités sociales, un soutien pédagogique et une formation gratuite (cinéma, photographie et design) à destination d’enfants de quartiers défavorisés. Chaque cours est supervisé par des experts, artistes et professeurs.


Eldora adhère à Too Good to Go

Alimentation Le gaspillage alimentaire est un défi majeur. En Suisse, ce serait près de 2,3 millions de tonnes de nourriture qui finiraient à la poubelle. Le secteur de la restauration serait responsable de 5% de ces pertes. Aux yeux du leader Eldora, c’est trop. Raison pour laquelle, après avoir effectué deux essais pilotes concluants dès novembre 2019 au sein des restaurants scolaires de Nyon et de l’établissement de l’A-One Business Center de Rolle, Eldora a décidé que d’ici à la fin de l’année, 120 de ses points de vente auront adhéré à l’application Too Good to Go. 103 000 paniers seront mis en ligne avec un ratio de vente attendu d’environ 70%. Pour sauver ces invendus, et dans un esprit de durabilité, les clients de l’application de lutte contre le gaspillage alimentaire sont invités à se munir de leurs propres contenants. Rappelons qu’Eldora a d’ores et déjà banni pailles, bâtonnets à café et gobelets en plastique. 

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin 2019.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."