Bilan

Flânerie australe dans la moiteur africaine

D’un petit royaume fraîchement rebaptisé eSwatini et gardien de la culture swazi à l’excellence des cépages sud-africains, les paysages défilent à vive allure: la savane et le bush cèdent la place aux étendues des vignobles jusqu’au rivage sauvage de l’océan Atlantique.

  • Vue de Table Bay depuis Table Mountain, Cape Town, Afrique du Sud

    Crédits: Artie Photography/Getty Images
  • Paradis des randonneurs, l’eSwatini regorge de balades comme ici sur le Rocher d’Exécution, l’un des plus beaux panoramas.

    Crédits: Dr
  • Les passagers du Rovos Rails découvrent, dans un décor victorien, la magie des paysages d’Afrique australe.

    Crédits: Dr

Il y a tout juste un an, il était encore possible de comparer le Swaziland à notre Switzerland. La blague prendra fin en mai 2018, lors des cérémonies du 50e anniversaire de l’indépendance de cette monarchie absolue passablement controversée (63% de la population vit sous le seuil de pauvreté) et des 50 ans de son souverain Mswati III. Ce dernier monarque absolu d’Afrique, au pouvoir depuis 1986, a décidé de rendre hommage à ses ancêtres les Swazis et de se détacher du nom choisi lors de la colonisation. Depuis, l’ex-Swaziland enclavé entre l’Afrique du Sud et le Mozambique est rebaptisé eSwatini. Un an après, la schizophrénie persiste entre les deux noms (les coûts administratifs du changement de noms coûteraient plusieurs millions d’euros) que l’on retrouve ici sur des souvenirs, là sur des enseignes officielles.

Sans faire abstraction des difficultés (et controverses) que le royaume soulève, le pays mérite un détour. Et la vallée d’Ezulwini en particulier, qui abrite le parc mémorial du roi Sobhuza II, héros de la jeune nation. Le père de l’actuel souverain abrogea la première Constitution, œuvre des Britanniques en 1973 car elle ne convenait pas aux siens. Un autre pan de la culture swazi se lève: il laissa à sa mort 70 épouses et près de 200 enfants. Si son fils cadet, élu roi, s’est donné pour but en 2022 de devenir un pays leader de l’Afrique, ses ambitions socio-économiques s’accompagnent pourtant du maintien de cette tradition polygame. Il aurait choisi certaines de ses concubines lors du festival annuel Umhlanga ou « danse des roseaux » qui célèbre des dizaines de milliers de jeunes vierges.

Une des huttes traditionnelles du Phophonyane Falls Lodge, dans un parc naturel. (Crédits: Dr)

Au milieu d’un paysage qui vous inonde de couleurs, des silhouettes éparses peuplent les vallons verdoyants. Les randonneurs pourront tenter l’excursion sur la montagne Sheba’s Breast, d’autres oseront le rocher d’Exécution duquel étaient jetés les criminels avant l’indépendance du pays. Sur les monts de Lebombo, près de la frontière avec le Mozambique, les villageoises de Shewula arborent fièrement une politique de tourisme communautaire avec des projets de développement durable à l’échelle locale. Selon la tradition «ubuntu», basée sur la solidarité, chaque être doit accéder aux mêmes ressources. Ainsi, l’argent récolté des activités touristiques devient une arme pour lutter contre la pauvreté et, depuis 1997, contre le HIV, ce fléau qui touche encore une dense population (27,4% en 2017) laissant de nombreux orphelins.

La découverte des Big Five lors d’un safari en jeep. (Crédits: Dr)

Un peuple fier de son patrimoine et de ses traditions culturelles, comprend-on au fil des kilomètres. Les gens se saluent de la main, se sourient, s’entraident. La légendaire gentillesse des habitants est à tout moment vérifiée. Il faut y tester le safari en 4X4 sur les traces des Big Five: lion, buffle, éléphant, léopard et rhinocéros. A la nuit tombée, dans le lodge de la réserve royale de Hlane, les lampes à pétrole et les premières étoiles guident les pas frileux des clients de leur rondavelle en terre battue au feu de camp. Au loin, le rugissement d’un lion fait frémir. « This is pure Africa ! », rassure un employé.

Sur la route en terre, la visite se poursuit: danses traditionnelles au village de Mantenga, visite à Ngwenya de la plus vieille mine du monde et de la verrerie adjacente, balade autour des chutes de la réserve de Phophonyane, et pour clore un marché artisanal où l’on remplira sa besace de bougies et de casquettes « I love Swaziland », bientôt des collectors.

Le voile se lève sur les tribus et coutumes de ce petit royaume avec la danse des roseaux, cérémonie annuelle du peuple Swazi. (Crédits: Dr)

En chemin vers l’Afrique du Sud

Changement de décor: sur le quai de la gare Rail Rovos de Capital Park à Pretoria, un train, parmi les plus luxueux du monde, s’échauffe le gosier métallique. A peine aura-t-il sifflé trois fois que le voilà qui s’ébranle direction Le Cap. Durant trois jours et plus de 1500 km, on revit les émois de la Belle Epoque lové dans le moelleux canapé du wagon-bar. De sa cabine de luxe, à la déco raffinée (boiserie nacrée, tissus Liberty, porcelaine fleurie), la magie ambiante participe au doux bercement.

Deux haltes culturelles permettent de détendre ses jambes: à Matjiesfontein, aux murs victoriens et jardins fleuris, et à Kimberley, village devenu un haut lieu du diamond rush sud-africain. La vie à bord s’articule autour des repas comme le high tea ou le dîner. La cuisine raffinée s’accompagne d’une sélection de vins sud-africains. L’occasion de se familiariser avec des cépages locaux: chenin blanc, viognier, chardonnay, souvent légèrement fumé, et sauvignon blanc.

La région autour du Cap compte parmi les plus anciens vignobles du pays avec trois villes historiques : Paarl, Stellenbosch et Franschhoek.

A Franschhoek, capitale gastronomique du pays, des colons huguenots ont apporté dès leur arrivée, à la fin du XVIIe siècle, leur savoir-faire viticole au terroir local. L’influence française se vérifie dans la rue principale avec ses cafés et galeries d’art. La découverte des domaines se fait à bord d’un vieux tramway ou d’un tuk-tuk, on traverse villages et routes rurales avant de siroter pour la première fois un pinotage, cépage unique, fruité et rafraîchissant, à 100% de la région. On pose, enfin, les valises dans l’une des 11 suites de la Résidence, havre de paix dominé par les montagnes. L’occasion de se baigner dans la piscine qui fait face aux pieds de vigne. Seule l’allure royale des 14 paons viendra agiter ce repos mérité.

La Résidence de Franschhoek située au cœur d’un domaine viticole à une cinquantaine de kilomètres de la ville du Cap. (Crédits: Dr)

Il ne faut pas manquer de longer la côte, près de la jolie ville de Hermanus connue pour ses sites d’observation des baleines. Ce point, le plus au sud d’Afrique, connaît un engouement sans précédent avec de nouveaux domaines viticoles. Dans cette région fraîche et tempérée se trouve, depuis 1989, Peter Finlayson. A l’origine de la fabrication du pinot noir sud-africain, ce vigneron a su ravir le palais des experts.

Dernière halte au Twelve Apostles avant de plier bagage. Cette ancienne maison privée d’un blanc éclatant sert encore de repère aux marins. L’établissement, qui tire son nom de la chaîne de montagnes derrière lui, fait face à l’Atlantique. Au cœur d’une réserve naturelle, on combine balade dans le parc de la montagne de la Table avec une visite culturelle du Cap. Le soir, on retrouve dans son verre la fraîcheur de l’océan signé Bouchard Finlayson au Leopard Room Bar & Lounge, même enseigne qu’à l’Hôtel d’Angleterre à Genève.

La Résidence de Franschhoek située au cœur d’un domaine viticole à une cinquantaine de kilomètres de la ville du Cap. (Crédits: Dr)

Pratique

Transports : Au départ de Genève, un vol quotidien desservi par KLM pour Johannesburg. La classe affaires propose le menu « Anytime for you » : 8 plats servis tout au long du vol. Retour depuis Cape Town www.klm.com.

Au départ de l’Afrique du Sud, Airlink dessert Sikuphe en eSwatini.

www.flyairlink.com

La compagnie Rovos Rail Tours fête ses 30 ans cette année et propose des circuits allant de 3 à 15 jours. www.rovos.com

Hôtels: En eSwatini, on craquera pour le jardin luxuriant du Summerfield Botanical Gardens: www.summerfieldresort.com

L’expérience dans une hutte avec balade vers les chutes d’eau au Phophonyane Falls and Eco Lodge: www.phophonyanelodge.squarespace.com

En Afrique du Sud: la Résidence, sur les hauteurs de Franschhoek:
www.theroyalportfolio.com

Au Cap, le Relais & Châteaux Ellerman House possède une prestigieuse collection d’art sud-africain: www.ellerman.co.za 

La vue imprenable du Twelve Apostles: www.12apostleshotel.com

Plus d’informations sur l’eSwatini: www.thekingdomofeswatini.com

Bilan Luxe

Lui écrire

Du même auteur:

Chic Team
Votez pour l'Homme de l'année 2015

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."