Bilan

Lalique retrouve les chiffres noirs au premier semestre

Le groupe de luxe Lalique a observé une nette amélioration de ses résultats au premier semestre 2021, tant au niveau de la rentabilité que des ventes. Pour l'ensemble de l'exercice en cours, la société zurichoise continue de tabler sur une croissance à deux chiffres.

Le chiffre d'affaires a bondi de 32% à 64,7 millions.

Crédits: DR

Durant la période sous revue le bénéfice net s'est inscrit à 3,1 millions d'euros après une perte nette de 10,6 millions il y a un an, imputable à la pandémie de coronavirus. Le résultat opérationnel (Ebit) pour sa part est de 4,4 millions contre une perte opérationnelle de 10 millions, grâce notamment à une baisse des charges, indique mercredi un communiqué. La marge afférente s'est établie à 6,8%.

Le chiffre d'affaires a bondi de 32% à 64,7 millions. "Les activités ont continué à être impactées par les effets de la pandémie de Covid-19 mais le chiffre d'affaires s'est sensiblement redressé au deuxième trimestre. En particulier les parfums ont nettement augmenté dans tous les segments", indique le groupe.

Lalique, le segment le plus important, a enregistré une hausse de 2% à 36,3 millions par rapport au niveau avant-crise, porté par les parfums Lalique. Les produits de protection solaire d'Ultrasun ont continué à souffrir des restrictions de voyage, relève la firme.

La division Jaguar Fragrances a observé une hausse de 37% sur un an à 8,7 millions sans atteindre le niveau de 2019. L'unité The Glenturet, qui propose des whiskys a bondi de 385% sur un an à 1,6 million, ce qui reflète la forte demande pour ce genre de produits malgré les problèmes d'exportation liés au Brexit.

Rentabilité stable au 2e semestre


Au niveau du personnel, Claudio Denz, membre du conseil d'administration du groupe depuis 2011 et directeur du Digital, démissionnera de son poste opérationnel tout en restant dans l'organe de surveillance.

Le groupe, connu notamment pour ses produits en cristal, prévoit que l'embellie se poursuivra au deuxième semestre et s'attend à une hausse à deux chiffres des recettes sur un an pour 2021. Ces dernières devraient s'établir légèrement en dessous du niveau de 2019.

La direction espère pouvoir maintenir le même niveau de rentabilité au deuxième semestre que celui enregistré sur les six premiers mois de l'année, a déclaré le directeur général Roger von der Weid, lors d'une téléconférence

Par ailleurs, le groupe a confirmé ses objectifs à moyen terme, soit une croissance d'environ 5% du chiffre d'affaires et une marge Ebit oscillant entre 9 et 11%. D'ici 2023 au plus tard 2024, la marge de 9% devrait être atteinte, a affirmé le patron.

Les investisseurs semblaient satisfaits des annonces du jour. A 14h01, le titre prenait 3,03% à 34 francs dans un marché SPI en repli de 0,52%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."