Bilan

Le Four Seasons Hotel des Bergues s’associe à deux enseignes de luxe

Malgré la crise actuelle pour le secteur de la restauration et du commerce, Brunello Cucinelli et le restaurant Intenso ont ouvert leurs portes au rez du palace genevois.

Crédits: Four Seasons

En pleine crise du Covid, alors que boutiques et restaurants ferment au gré des mesures sanitaires dictées par l’évolution de la pandémie, le Four Seasons Hotel des Bergues à Genève essaye de tirer son épingle du jeu. Alors que l’Hôtel Richemond a fermé ses portes il y a plusieurs mois déjà, que le Beau-Rivage a été vendu au groupe espagnol Casacuberta début décembre, et que les autres établissements hôteliers de la ville du bout du lac connaissent de grosses difficultés financières, le Four Seasons a su maintenir une certaine activité notamment grâce à ses deux restaurants, Il Lago et Izumi. «Avec un taux de remplissage des chambres d’environ 25%, les restaurants nous ont sauvé une partie de notre chiffre d’affaires» confirme Martin Rhomberg, directeur général de l’hôtel cinq étoiles.

Ce dernier continue d’investir et d’innover, malgré la crise. Grâce à une nouvelle collaboration, un nouveau restaurant-traiteur-épicerie proposant un vaste choix de produits italiens a ouvert quelques jours en décembre avant de se voir contraint de fermer jusqu’à fin février suite aux mesures fédérales de lutte contre la pandémie. Basé dans l’ancien «tea room» de Ladurée – dont l’espace était trop grand et pas assez rentable – Intenso propose des produits et une cuisine de la cote d’Amalfi pour ses clients et ceux de l’Hôtel Four Seasons.

Intenso – traiteur haut de gamme

Intenso a été fondé il y a quelques années par Antonio Thomas Saurino, entrepreneur italien déjà à la tête du groupe Italian Quality , qui fournit plus de 400 produits d’exception à de nombreux hôtels et restaurants étoilés à Genève. Mozzarella de bufflonne, tomates du Vésuve, fruits givrés, citrons d’Amalfi, pistaches de Bronte, fromages affinés à la main, vins renommés, thon, huile d’olive, anchois de la côte ou encore pâtes artisanales, son catalogue dispose de produits des plus typiques de la région de Naples. «Depuis mon arrivée à Genève il y a treize ans, je n’ai jamais trouvé de véritables trattorias ou épiceries proposant les bons produits italiens» estime Thomas Saurino.

Antonio Thomas Saurino. Crédits: DR.

Depuis la création de sa société, il compte parmi ses clients de nombreux hôtels (Four Seasons, Fairmont, Métropole, Hilton, Starling- Palexpo , le groupe Reybier Hospitality) , des importantes centrales d’achat, des organisations comme le CICG et l’ONU, des banques et des manufactures horlogères. 2020 aura toutefois été une année catastrophique pour l’entreprise, enregistrant un chiffre d’affaires en baisse de 80%. «Chaque crise amène toutefois des opportunités», se console Thomas Saurino. «Cela m’a permis de racheter des parts de sociétés à nos fournisseurs italiens, comme par exemple une plantation de citrons et une autre de tomates en haut du Vésuve».

L’entrepreneur qui emploie une vingtaine de personnes à Genève envisage d’ailleurs de développer cette année une chaîne d’épiceries fines et traiteurs à Zurich, Monaco et Lausanne. Le 30 décembre, il a pu ouvrir sa première boutique dans la station valaisanne de Verbier qui propose également des pizzas et plats italiens à l’emporter ainsi qu’ un service traiteur haut de gamme .

Brunello Cucinelli

Outre l’ouverture du nouveau restaurant Intenso, l’Hôtel des Bergues a conclu un partenariat avec la marque italienne Brunello Cucinelli qui a ouvert sa première boutique pour enfants en Europe. Dirigée par Véronique Brassart, l’espace se veut un concept store où des activités comme des brunchs ou cours de pizzas pour enfants seront proposés les dimanches. «Pour des raisons de sécurité, les travaux ont été excessivement longs et laborieux», explique la manager de Brunello Cucinelli.

Car en effet, un mur a été détruit pour donner accès directement de la boutique au rez-de-chaussée de l’hôtel. «Ce coin de notre bâtiment est très important et stratégique pour nous», explique Martin Rhomberg. «Il doit tout de suite inspirer un sentiment de luxe» poursuit le directeur du palace genevois. « J’ai toujours admiré l’univers de Brunello Cucinelli et Intenso est le fournisseur de notre restaurant Il Lago depuis plusieurs années. Ces deux enseignes de très grande qualité correspondaient parfaitement à notre stratégie».

Intenso, l'un des restaurants de l'Hôtel des Bergues. Crédits: Hôtel des Bergues.

Chambres du futur

Quant à l’avenir du secteur hôtelier à Genève, Martin Rhomberg est plutôt optimiste: «Je pense que les hôtels vont rebondir. Avec l’arrivée du nouvel hôtel The Woodward, nous allons nous retrouver avec une très belle collection d’hôtels de luxe. C’est ce qui caractérise Genève».

Du côté du Four Seasons Hotel des Bergues, tous les projets du groupe ont été maintenus. «Nous avons refait les cuisines pour plus de 2 millions de francs et investi 2 millions supplémentaires pour les rénovations de l’hôtel en 2020. Nous projetons également de créer des chambres du futur, avec un système intégral d’illumination pour différentes ambiances, des rideaux et senseurs électriques», ajoute Martin Rhomberg. «Il n’y aura plus de bureau, mais une table où l’on peut faire de multiples activités comme manger, travailler ou jouer. Mais aussi un petit dressing dans chaque chambre, un bar privé avec tiroir… On veut donner un esprit encore plus résidentiel et exclusif à chacune de nos chambres».

Chantal De Senger
Chantal de Senger

JOURNALISTE

Lui écrire

Licenciée des Hautes Etudes Internationales de Genève (IHEID) en 2001, Chantal de Senger obtient par la suite un Master en médias et communication à l'Université de Genève. Après avoir hésité à travailler dans une organisation internationale, elle décide de débuter sa carrière au sein de la radio genevoise Radio Lac. Depuis 2010, Chantal est journaliste pour le magazine Bilan. Elle contribue aux grands dossiers de couverture, réalise avec passion des portraits d'entrepreneurs, met en avant les PME et les startups de la région romande. En grande amatrice de vin et de gastronomie, elle a lancé le supplément Au fil du goût, encarté deux fois par année dans le magazine Bilan. Chantal est depuis 2019 rédactrice en chef adjointe du magazine Bilan et responsable du hors série national Luxe by Bilan et Luxe by Finanz und Wirtschaft.

Du même auteur:

Le road show de DSK passe par Genève
Genève accueille le premier salon suisse du champagne

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."