Bilan

Olivier Audemars nommé à la tête du plus grand projet muséal de Suisse

Passionné d’art, l’arrière-petit-fils du cofondateur d’Audemars Piguet a été nommé président du conseil de la fondation PLATEFORME 10 dont l’objectif est de créer un véritable pôle muséal à Lausanne.

Le bâtiment vu du ciel.

Crédits: Jean-Bernard Sieber.

Réunir en un seul lieu le Musée cantonal des Beaux-Arts (MCBA) – qui héberge les Fondations Toms Pauli et Félix Vallotton, le Musée de l’Elysée (musée cantonal de la photographie) et le mudac (Musée de design et d’arts appliqués contemporains) est l’ambitieux projet du Conseil d’Etat du canton de Vaud. Olivier Audemars, co-actionnaire de la manufacture de haute horlogerie Audemars Piguet a été nommé à la tête de la fondation PLATEFORME 10 qui va chapeauter ce projet. Passionné d’art depuis toujours, cette nomination ancre un peu plus encore l’engagement de cet ingénieur de formation dans le milieu artistique. Olivier Audemars est, en effet, déjà membre du comité artistique d’Audemars Piguet. Il a notamment contribué à orienter l’engagement de la marque en matière d’art sur le plan mondial et a participé à la sélection des artistes et des curateurs chargés de réaliser plusieurs œuvres d’envergure au sein de la commission d’art d’Audemars Piguet ces dernières années.

Le projet de réunir d’ici 2021 sur un même site trois musées emblématiques du canton de Vaud est une première en Suisse. Parti d’une friche industrielle à côté de la gare de Lausanne, le projet de nouveau quartier des arts qui se veut urbanistique, architectural et muséal entend rayonner dans tout le pays et même au-delà des frontières. «L’idée est d’en faire un lieu de culture et d’échanges au cœur de la cité» explique Olivier Audemars. «Nous souhaitons créer des interactions entre les différents musées, même si chacun des établissements gardera son ADN propre - design, photographie et beaux-arts». A terme, l’espace de 25’000m2 – qui englobera également des espaces de restauration et de détente - pourrait accueillir d’autres acteurs de la culture, que ce soit dans les domaines de la danse ou de la musique par exemple. «Nous devons soutenir tous les artistes qui souffrent énormément en ce moment» ajoute Olivier Audemars qui est également membre de la Fondation Claude Nobs.

Heureusement pour le Musée cantonal des Beaux-Arts, les visiteurs sont à nouveau au rendez-vous. L’établissement enregistre effectivement 400 visiteurs par jour, contre 600 avant la crise du Covid-19. «Le secteur de la culture doit se réinventer si il veut rester pérenne» estime Olivier Audemars. «Car l’art est fondamental, notamment au niveau émotionnel. Une société qui a une scène artistique vivante est une société saine» poursuit le passionné de Magritt. «L’art permet de mettre des pensées sur des éléments que nous n’arrivons pas toujours à formaliser. Au contact de nombreux artistes, j’ai changé ma compréhension de beaucoup choses dans le monde».

Alors que l’édifice qui abrite le MCBA a été inauguré le 5 octobre 2019, le bâtiment qui abritera le mudac et le Musée de l’Elysée ouvrira ses portes au public en juin 2022. Au total, quelques 180 millions de francs seront investis dans les infrastructures des trois musées, dont 67 millions, sur une projection de 74 millions par l’engagement de mécènes et de sponsors, et le solde par les collectivités publiques vaudoises et lausannoises.

Chantal De Senger
Chantal de Senger

JOURNALISTE

Lui écrire

Licenciée des Hautes Etudes Internationales de Genève (IHEID) en 2001, Chantal de Senger obtient par la suite un Master en médias et communication à l'Université de Genève. Après avoir hésité à travailler dans une organisation internationale, elle décide de débuter sa carrière au sein de la radio genevoise Radio Lac. Depuis 2010, Chantal est journaliste pour le magazine Bilan. Elle contribue aux grands dossiers de couverture, réalise avec passion des portraits d'entrepreneurs, met en avant les PME et les startups de la région romande. En grande amatrice de vin et de gastronomie, elle a lancé le supplément Au fil du goût, encarté deux fois par année dans le magazine Bilan. Chantal est depuis 2019 rédactrice en chef adjointe du magazine Bilan et responsable du hors série national Luxe by Bilan et Luxe by Finanz und Wirtschaft.

Du même auteur:

Le road show de DSK passe par Genève
Genève accueille le premier salon suisse du champagne

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."