Bilan

Où apprendre à déguster et vinifier son propre vin?

Les cours de dégustation pullulent en Suisse romande. Florilège des enseignements les plus originaux.

L’école de Changins propose des initiations, découvertes, perfectionnements... autour du vin.

Crédits: Dr

Depuis quelques années, les cours de dégustation abondent en Suisse romande, dans les enseignes, chez les professionnels ou encore dans les écoles du vin. Pour être innovants, certains établissements proposent désormais de vinifier son propre vin. C’est le cas de l’école de Changins (VD), qui a mis en place des ateliers «Faire son vin», destinés aux amateurs comme aux professionnels. Les cours, à la fois pratiques et théoriques, se déroulent dans le vignoble et à la cave. Ils permettent aux amateurs de vinifier un vin de A à Z en réalisant leur propre cuvée. Le module, qui nécessite toutefois d’avoir suivi auparavant des cours d’initiation et les bases de la vinification, se déroule de septembre à juillet, soit des vendanges à la mise en bouteille.

«Même si le cépage est imposé – gamaret ou pinot noir –, chaque participant décidera lui-même quelles sont les techniques qu’il souhaite appliquer», explique Romain Cellery, responsable des formations à Changins. Chaque élève repart ensuite avec 6 magnums du vin qu’il ou elle aura élaboré.

L’Ecole du vin propose par ailleurs de nombreuses initiations, découvertes, perfectionnements et autres entraînements à la dégustation. L’établissement organise également des cours sur les vins nature et les vieux millésimes, notamment suisses. «En effet, on oublie trop souvent que les vins suisses peuvent aussi être des vins de garde», commente Romain Cellery.

Autre enseignement original à Changins: un entraînement à l’olfaction donné par le parfumeur créateur Daniel André. Ces quatre nouveaux modules permettent d’entraîner les participants à la mémorisation de plus de 120 odeurs présentes dans le vin. «Il ne s’agit pas d’un cours sur le parfum, mais bien d’un cours sur les techniques d’olfaction du monde de la parfumerie appliquées aux vins», précise Romain Cellery.

Le maître parfumeur s’est également associé à l’œnologue et consultant international Jean-Michel Novelle afin de proposer des soirées olfactives à Genève, au studio de création Parfum Concept (rue de l’Ancien-Port 14). «Nous travaillons sur les matières premières en nous concentrant sur les odeurs tout en dégustant les raisins, les jus, les peaux, puis le vin en fermentation, le vin nouveau, jusqu’à
la préparation de sa mise en bouteille», explique le propriétaire du domaine Le Grand-Clos à Satigny (GE).

Découvrir des vins exceptionnels

Dominique Fornage, propriétaire du restaurant Nobilis à Sion (VS), fait, quant à lui, partie des experts mondiaux en vins, avec presque 200 millésimes dégustés. Cela fait plus de dix ans qu’il organise
les cours Nobilis réunissant débutants, amateurs chevronnés et professionnels autour d’une même table. L’enseignement, totalement privé, comprend la dégustation, le service, les accords gastronomiques, l’histoire des vignobles, les principales régions et les cépages du monde. A chaque séance, de grands vins des régions présentées sont dégustés.

Dès 2020, Dominique Fornage animera également des dégustations chez Baghera Wines à Genève. Le spécialiste des enchères, évaluation et authentification de bouteilles de vin d’exception a repris les anciens locaux de Sotheby’s pour en faire un club privé pour les amateurs de vin. L’idée est d’organiser des verticales et des horizontales de vins d’exception et de vins millésimés. Mais également d’en faire un lieu ludique et convivial pour les initiés et passionnés qui souhaitent découvrir des vins exceptionnels.

Autre adresse qui propose des cours pour débutants et connaisseurs: le Club des amateurs de vins exquis (le Cave) à Gland (VD). Avec plus de 1000 soirées déjà organisées autour du vin, le club a une très grande expérience, notamment dans les dégustations de grands noms, les découvertes et l’analyse approfondie de domaines particuliers connus et moins connus.

Chantal De Senger
Chantal de Senger

JOURNALISTE

Lui écrire

Licenciée des Hautes Etudes Internationales de Genève (IHEID) en 2001, Chantal de Senger obtient par la suite un Master en médias et communication à l'Université de Genève. Après avoir hésité à travailler dans une organisation internationale, elle décide de débuter sa carrière au sein de la radio genevoise Radio Lac. Depuis 2010, Chantal est journaliste pour le magazine Bilan. Elle contribue aux grands dossiers de couverture, réalise avec passion des portraits d'entrepreneurs, met en avant les PME et les startups de la région romande. En grande amatrice de vin et de gastronomie, elle a lancé le supplément Au fil du goût, encarté deux fois par année dans le magazine Bilan. Chantal est depuis 2019 rédactrice en chef adjointe du magazine Bilan et responsable du hors série national Luxe by Bilan et Luxe by Finanz und Wirtschaft.

Du même auteur:

Le road show de DSK passe par Genève
Genève accueille le premier salon suisse du champagne

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."