Bilan

Silence, on roule

Tous les constructeurs automobiles se sont mis à l’électrique. Alors que la concurrence est rude, le SUV I-Pace de Jaguar fait la course en tête.

Crédits: Nick Dimbleby/Jaguar

Il y a encore quelques années, si vous vouliez vous la jouer écolo et ne pas vous sentir responsable du réchauffement climatique, vous n’aviez pas trop le choix. Vous pouviez vous acheter la supercar électrique de chez BMW – la même que Tom Cruise conduisait dans la version 3 de Mission: Impossible (à moins que ce soit dans la 4 ou la 5). Si elle vous paraissait trop sportive, vous pouviez rester chez «Béhème» en vous contentant de l’horrible i3 qui ressemble à… ben non, en fait elle ne ressemble à rien.

Et puis il restait Tesla, sauf que depuis quelque temps, Tesla a viré tous ses designers et interdit les formes arrondies en autorisant seulement des enfants de trois ans à dessiner avec des règles et des équerres le futur pick-up qui devait détrôner les Ford F150 ou autre Chevrolet Silverado. Coup de chance pour Tesla, ils ont exceptionnellement autorisé des roues de forme arrondie – les roues triangles correspondaient pourtant mieux au look du Cybertruck, mais Michelin a refusé de les envisager pour une obscure raison peu compréhensible à ce jour.

La porte s’entrouvre

Alors que Telsa commençait à partir dans tous les sens, Jaguar a décidé de tenter l’expérience de l’électrique. Son I-Pace est arrivé dans notre champ de vision lors du Salon de Genève en 2018. Pour être franc, bien qu’ils aient spécifié sur le papier que c’était un SUV, j’en connais encore qui cherchent les ressemblances avec le reste du troupeau des véhicules tout-terrain de sport.

Alors soit, l’I-Pace étant équipé de deux moteurs concentriques à l’avant et à l’arrière, les quatre roues sont sous traction. De ce point de vue-là, c’est donc bien un 4x4. Mais la comparaison avec le Land Rover Defender s’arrête ici. Puis je dois dire qu’on aimerait bien les voir dans un champ de boue en train de sortir la vache Marguerite, embourbée après avoir voulu brouter plus loin. Cela dit, soyons clairs, ce n’est pas ce qu’on leur demande aujourd’hui…

L’I-Pace, on lui demande surtout de sauver le monde et d’empêcher le réchauffement climatique à lui tout seul. Je vais vous décevoir, ce n’est pas ce qu’il fait. Durant toute la durée de mon test, je n’ai jamais été accueilli par des hordes d’animaux sauvages venus saluer mon intention de rouler propre.

Par contre, la Jaguar offre bien d’autres surprises. Tout d’abord, le constructeur britannique a voulu respecter le code du luxe qui règne dans les voitures anglaises. Soit, ce n’est pas une Bentley ou une Rolls, mais le tarif n’est pas non plus comparable. Cela dit, le sentiment de confort n’est pas négligeable. La planche de bord rappelle la concurrence en moins épurée, ce qui donne du coup l’impression d’être dans une voiture normale. Et puis s’il y a une chose qui doit être notée, c’est la lumière qui baigne l’habitacle. L’immense toit de verre donne l’impression de rouler en plein air. Avec, en plus, le silence.

Grande puissance

Oui, parce qu’il ne faut pas oublier que la Jaguar est é-lec-tri-que. De nos jours, c’est tendance. On aime ou on n’aime pas, mais il faut tout de même noter qu’en matière de performance, ça reste impressionnant. Pour donner un exemple, avec l’I-Pace vous tenez une Audi RS4 – vous vous ferez semer quand la batterie sera à plat, mais durant un moment vous aurez fait douter le pilote de la voiture allemande.

Quoi qu’il en soit, la Jaguar I-Pace a besoin de recharger ses batteries régulièrement comme tout véhicule qui refuse l’énergie fossile. L’autonomie globale est de près de 300 kilomètres. En gérant bien le chargement, vous aurez tout de même le bonheur de rouler dans un silence quasi absolu tout en rêvant qu’un jour vous ferez du tout-terrain ou alors que vous aurez acheté une Defender.

* investir.ch et bitume.ch


FICHE TECHNIQUE

Puissance: 200 ch/moteur (soit 400 chevaux)

Couple: 348 Nm/moteur

Puissance totale/couple total:

400 ch – 294 kW/696 Nm

0-100 km/h: 4,8 s

Vitesse max.: 200 km/h

Poids à vide: 2200 kg

Thomas Veillet*

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."