Bilan

Splendeurs d’automne: sélection de randonnées aux couleurs de saison

Les arbres ne vont pas tarder à se parer de couleurs extraordinaires. Trois idées de randonnées pour profiter d’une nature sans pareille.

Le long du Doubs et son parc régional, à parcourir en quatre jours.

Crédits: Giglio Pasqua/Switzerland Tourism

Les forêts sont loin d’être toutes semblables. Cette diversité devient flagrante en automne. Certaines virent au rouge vif, d’autres évoluent vers de profonds dorés, tandis que les épineux tournent au brun-roux. L’Office fédéral de l’environnement dénombre en Suisse quelque 120 types de forêts qui se distinguent les unes des autres en fonction de leur altitude et de la température. Une biodiversité plutôt enviable, en comparaison internationale, sur un territoire aussi exigu.

Si les arbres se parent de couleurs flamboyantes l’automne venu, c’est que la chlorophylle qui teinte les feuilles en vert se retire. Les substances indispensables à la survie du végétal se concentrent alors dans les racines, le tronc et les branches pour affronter l’hiver. L’absence de chlorophylle permet aux pigments jaunes, orangés et rouges cachés dans les feuilles de resplendir. Constitués de bêtacarotène et de xanthophylle, ces colorants naturels peuvent alors livrer tous leurs éclats.

Le long du Doubs

Demeurant peu fréquentée en raison de son éloignement des grands centres, la rivière du Doubs révèle les trésors d’une nature préservée, à l’écart de la civilisation. Il s’agit d’un des rares cours d’eau de nos régions qui n’ont jamais été canalisés. Le fond du lit est resté hétérogène, pour le plus grand bonheur de la faune et de la flore aquatiques. Entre la ville franco-suisse de Goumois et la cité jurassienne de Soubey, on se promène en écoutant les bruissements des arbres accompagner le murmure de l’eau.

Ce segment de 13 kilomètres s’intègre dans une randonnée de quatre jours qui part des Brenets (aux environs de La Chaux-de-Fonds) et va jusqu’à Saint-Ursanne. Le parcours traverse le Parc naturel régional du Doubs, d’ouest en est. Le Doubs reste un paradis pour les pêcheurs avec une espèce endémique de poisson, l’apron du Rhône qui cohabite avec quantité de brochets, d’ombres et de perches. La véritable truite du Doubs se distingue par ses rayures noires. Entre chute et cascade à Goumois, le restaurant Le Theusseret vous accueille avec sa spécialité de truite et ses produits régionaux, tandis que l’Hôtel du Doubs peut vous héberger.

Entre les vignes

Et si, du côté du Valais, on troquait la forêt contre des vignobles? Les vignes de Conthey ne sont pas en reste en matière de couleurs chatoyantes. Les cépages se parent d’infinies nuances de dorés tandis que les vendanges se terminent. A Martigny commence un Chemin du vignoble au parcours balisé de 65 kilomètres bénéficiant d’un ensoleillement exceptionnel. L’excursion peut se faire à vélo car il existe aussi 82 kilomètres de pistes cyclables sillonnant les domaines.

Le Chemin du vignoble, en Valais, bénéficie d’un superbe ensoleillement. (Giglio Pasqua)

L’itinéraire traverse les Coteaux du Soleil, un périmètre qui réunit les communes d’Ardon, Chamoson, Conthey et Vétroz. En cheminant, le regard se perd dans le paysage grandiose qui s’étend à flanc de coteau, du côté sud-ouest de la vallée du Rhône. La lumière orangée de la fin des journées d’automne alloue une touche surnaturelle à l’ensemble. Bien sûr, les visiteurs pourraient être tentés de goûter les vins de la région. C’est chose possible au Café des Amignes, à Vétroz, un café moderne où l’amigne est reine. Toujours à Vétroz, le Relais du Valais réunit une œnothèque, une brasserie et le restaurant de l’Abbaye. A Conthey, un office du tourisme vous renseignera sur les particularités des terroirs.

Sur les hauteurs

Si vous vous sentez d’humeur à pousser l’exploration plus loin, la Via Engiadina, au fin fond des Grisons, est une route qui se mérite. Mais une fois arrivés, les visiteurs romands seront plus que récompensés par la beauté des lieux. Un parcours de 24 kilomètres s’étire de Maloja à Samedan, dans une nature spectaculaire. Les mélèzes illuminent des coteaux d’herbe dorée où affleure la pierre de granit noire. Le marcheur découvre des lacs de montagne d’un bleu profond et des villages aux clochers typiques. La vallée se révèle étonnamment large en regard du relief propre aux défilés valaisans.

Paysages magiques dans les Grisons, autour du village mythique de Sils-Maria. (Christof Sonderegger/Switzerland Tourism)

La magie de l’endroit a été célébrée par nombre d’artistes comme le peintre Giovanni Segantini, mais aussi par les écrivains Thomas Mann, Friedrich Dürrenmatt ou encore Marcel Proust. Le trajet longe les lacs de Sils et de Silvaplana, en traversant le mythique village de Sils-Maria. Nietzsche lui a dédié un poème. Il y a notamment écrit Ainsi parlait Zarathoustra. Hôtel historique où ont séjourné tant de créateurs, le Waldhaus se tient toujours au-dessus du lac de Sils, avec ses allures de château de conte de fées adossé à un flanc de montagne. Plus loin, on aborde le lac de Saint-Moritz et sa fameuse station huppée, fidèle à son image de club de la jet-set. A un jet de pierre, le charmant village de Celerina, dernière étape avant de rejoindre Samedan, révèle quant à lui davantage l’authenticité de la région.


Bons conseils

(DR)

A l’adresse MySwitzerland.com, Suisse Tourisme (l’organisation nationale de marketing chargée par la Confédération de promouvoir le tourisme en Suisse) déploie nombre de ressources. Les pages «Cap sur les forêts», «Des randonnées d’exception aux plus belles couleurs de l’automne», de même que «Randonnées» proposent quantité d’idées et de renseignements. Le site propose même une page «Carte des couleurs», avec une carte interactive qui indique selon les lieux et la date le stade d’évolution de la couleur des arbres.

Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."