Aurore Bui

FONDATRICE DE SOFTWEB

Aurore Bui est consultante en innovation sociale et fondatrice de Softweb, qui accompagne les entrepreneurs à impact et conseille les entreprises et institutions pour innover durablement. Elle est conférencière et formatrice sur l'innovation sociale, la diveresité, les nouveaux modèles de gouvernance et l'impact social. Aurore a 20 années d’expérience dans le conseil stratégique, la gestion de projets et le management des organisations à impact. Maman de deux enfants, passionnée de voyage et de méditation, elle essaie au jour le jour d'agir en cohérence avec ses valeurs et d'incarner le changement qu'elle souhaite voir pour remettre l'humain au coeur de la transition économique.

L'innovation ouverte et collaborative est à la mode (enfin!). Que ce soit l'Hospice général qui organise le Mois de l'Innovation Sociale (MISO), le festival Open Geneva ou encore la magnifique initiative Forum Mobilière Lausanne, différentes entités publiques et privées comprennent l'impact d'interroger ses bénéficiaires et partenaires pour inventer et développer de nouvelles solutions.

Peut-on utiliser l'innovation ouverte et collaborative pour améliorer la vie des seniors? J'ai interrogé Anna Golisciano, coordinatrice du senior-lab, sur ce thème.


Qu’est-ce que le senior-lab?

Le senior-lab est une plateforme interinstitutionnelle et interdisciplinaire de recherche appliquée dédiée à la qualité de vie des seniors. Son objectif est de développer des solutions innovantes avec et pour les seniors, par le biais de méthodes participatives.

Il a été fondé en 2018 par trois HES vaudoises, la HEIG-VD, l’ECAL et l’Ecole de La Source, et réunit des chercheur·e·s de disciplines très diverses et pourtant tout à fait complémentaires lorsque l’on parle d’innovation. Par le biais d’un seul interlocuteur, il est possible d’accéder à une multitude de compétences.

Ce qui fait la spécificité du senior-lab, c’est aussi sa communauté de seniors, dont les membres âgés de 65 ans et plus, participent aux projets en partageant leurs expériences, besoins et aspirations. Cette communauté de savoir et d’échanges est au centre de la création des produits, services et technologies développés au sein du senior-lab.

A quel besoin répond-il pour la population?

Les chiffres de l’évolution démographique nous indiquent que la part de la population âgée de 65 ans et plus est en augmentation et va doubler d’ici 2040. Du vieillissement de la population, on a tendance à voir le coût économique qu’il engendre en matière d’assurances sociales et de soins, mais on oublie trop souvent que la population vieillissante est aussi créatrice d’opportunités tant au niveau économique que social. Le senior-lab se veut un intermédiaire entre cette partie de la population et d’autres acteurs de la société.

Le senior-lab peut notamment accompagner les entreprises, les institutions et les collectivités publiques dans leur réflexion sur la manière de répondre aux besoins et aux aspirations des aînés en les mettant en lien avec les principaux intéressés. Elles peuvent ainsi bénéficier d’input et de retours pointus permettant d’améliorer leurs produits et services, mais aussi entrer dans une démarche de co-création directement avec les seniors, qui deviennent alors des « influenceurs » et peuvent guider les projets en fonction de leurs préoccupations et de leurs attentes.

Ce qu’il est important de remarquer c’est que les solutions développées dans ce contexte ne répondent pas uniquement aux besoins des personnes âgées. Par exemple, si l’on crée des zones de repos dans les supermarchés, il n’y aura pas que les seniors qui pourront en profiter, mais aussi des personnes à mobilité réduite, des parents avec des jeunes enfants, des femmes enceintes et toute personne qui aurait envie de s’assoir un moment. Ce type de projet favorise les échanges et c’est d’ailleurs l’un des objectifs du SL de créer du lien social.

La qualité de vie des seniors, çà concerne qui?

Ça concerne bien sûr avant tout les aîné·e·s, car elles et ils aspirent à pouvoir maintenir leur autonomie et leur indépendance le plus longtemps possible et recherchent d’ailleurs activement des solutions qui les aident à le faire.

Mais cela concerne aussi les générations plus jeunes, et en particulier les proches aidants, car la qualité de vie des seniors est fortement liée celle de leur entourage. Pour éviter l’épuisement, il est indispensable que les proches aidant·e·s puissent être formés de manière adéquate, mais aussi qu’elles et ils obtiennent une reconnaissance et un soutien suffisant face à leur engagement.

Dans ce sens, les employeurs ont eux-aussi un grand rôle à jouer dans la qualité de vie des personnes âgées. Adapter les horaires de travail, octroyer des congés pour les proches aidants (comme cela se fait pour les enfants malades), permettre plus de flexibilité sont quelques-unes des clés pour alléger le quotidien des employé·e·s qui prennent soin d’un·e proche et, par effet de ricochet, celui des personnes âgées.

Quelle est l’importance des Living Lab et des méthodologies collaboratives dans l’innovation?

Nous sommes convaincus qu’aucune innovation réussie ne peut voir le jour sans la participation des usagères et des usagers finaux auxquels elle est destinée. Cette notion est centrale dans les méthodologies utilisées par les chercheur-e-s de notre plateforme.

Dans son essence même, un living lab s’ancre dans une communauté et réunit l’ensemble des acteurs autour d’une thématique. Entreprises, collectivités publiques, chercheur-e-s, milieux associatifs et bien sûr les usagers/ères détiennent chacun une part de l’expérience et des connaissances nécessaires pour résoudre un problème, mais ce n’est qu’en travaillant ensemble qu’ils peuvent efficacement proposer des solutions concrètes répondant aux attentes du public cible.

Pour les acteurs du milieu économique, les living labs sont des partenaires de choix car leurs méthodologies permettent de développer des produits répondant au mieux aux attentes du public et donc en favoriser l’adoption.

Avez-vous un projet inspirant que vous aimeriez nous partager?

Plus que les projets, ce sont les rencontres que permet le senior-lab qui sont sources d’inspiration. Lors des ateliers participatifs sur la mobilité, ce qui m'a frappé est de constater à quel point chacun a envie de partager son expérience et est aussi sincèrement intéressé par le point de vue des autres. 

En moins de deux heures, une multitudes d’idées ont émergées pour favoriser la mobilité des seniors. Autant d’idées qui peuvent donner lieu à de nouveaux produits ou services 


Pour aller plus loin: 

Mois de l'innovation sociale

Open Geneva

Forum Mobilière Lausanne

Senior Lab

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."