Waldvogel Christian

DIRECTEUR ASSOCIÉ DE RENAISSANCE FONDATION ET MANAGEMENT

Christian Waldvogel bénéfice de plus de 25 ans d’expérience dans le private equity au niveau suisse et international. Il a été préalablement directeur des activités d’investissements en Europe du groupe américain Intel Corp et siège également aujourd’hui au conseil d’administration de l’association swiss export. Il est titulaire d’un doctorat de l’EPFZ et d’un bachelor en Engineering de Princeton University.

Christian Waldvogel est directeur associé de la Fondation Renaissance, une fondation de placement dédiée au financement des PME suisses non cotées, majoritairement dans les cas de successions familiales et de rachats industriels. Renaissance est active depuis déjà plus de 20 ans, avec une présence à Lausanne et à Zürich.

Dans sa chronique, il se penche sur le vaste domaine du private equity, son environnement et ses tendances en matière de fonds de placements.


Management buy-out : l’entreprise fribourgeoise revenue en mains suisses

Ce nouveau billet de blog présente concrètement la manière avec laquelle les cadres dirigeants de CONDIS SA ont repris leur propre société. Ils se sont ainsi retrouvés cadres-investisseurs aux côtés de la Fondation Renaissance.

Condis SA

Crédits: ©STEMUTZ

Un retour en mains suisses pour Condis SA

La société Condis SA, créée en 1903 dans le canton de Fribourg, est leader mondial dans la production et le développement de produits et de solutions haute tension destinés aux infrastructures des services publiques.

En 2003, l’entreprise centenaire a été vendue à un groupe américain fabriquant des condensateurs à basse tension. Les synergies n’ayant pas pu être établies à la hauteur espérée, la maison mère a reporté les investissements dans sa filiale suisse jusqu’à finalement décider de la vendre en 2018.

Pour l’équipe de direction basée en Suisse, qui était en partie fidèle à l’entreprise depuis trente ans, Condis devait revenir en mains suisses avec un actionnaire suisse de référence pouvant garantir la stabilité et pérennité de l’entreprise.

Les dirigeants ont approché la Fondation de placement Renaissance pour sa longue expérience en matière de financement de successions familiales depuis sa création en 1997 par des caisses de pension suisses. Les discussions ont abouti et la direction de Condis a pu reprendre sa propre société en binôme avec Renaissance. Convaincus de la viabilité future de l’entreprise, les dirigeants ont également choisi d’entrer simultanément dans l’actionnariat.

Cette démarche entrepreneuriale audacieuse de la part de la direction a donné un nouvel élan à l’entreprise. En premier lieu, les dirigeants se sont retrouvés partie prenante à l’actionnariat de leur propre société, après avoir été employés d’une filiale d’un groupe américain pendant de nombreuses années. De manière plus générale, les employés se sont davantage identifiés à l’entreprise ayant retrouvé son indépendance et son ancrage local à travers les quelques 40 caisses de pension investies dans la Fondation Renaissance.

La direction et son nouvel actionnaire majoritaire ont renforcé la composition du conseil d’administration avec la nomination d’un entrepreneur expérimenté en la personne de Per Dybwad en tant que Président exécutif, et d’un expert indépendant du domaine, Andreas Hürlimann, également Président de la société LEM Holding SA à Genève.

Sur le plan opérationnel, Condis a pu finaliser la construction de sa nouvelle halle de production sur le site ancestral de Rossens (FR) qui abrite, entre autres, un laboratoire d’expérimentation moderne ouvert aux clients et aux partenaires de recherche.

Son développement a été également renforcé grâce au rachat de la société Elvexys à Givisiez (FR), permettant ainsi l’établissement d’un pôle d’expertise dans la digitalisation de la sous-station électrique dans le canton de Fribourg. Active depuis plus de 25 ans, Elvexys conçoit des solutions de logiciel innovantes et robustes pour la gestion des données et l’ingénierie des réseaux de transport et de distribution d’énergie en Europe. Les sept dirigeants d’Elvexys se sont retrouvés à leur tour associés au capital de Condis.

En terme de pérennité, Renaissance en tant que nouvel investisseur de référence, a assuré la mise en place d’une évaluation annuelle des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) de la société. Cette évaluation a permis au Conseil d’administration de définir des mesures concrètes d’améliorations du bilan ESG de Condis.

Une direction engagée et le Private Equity : le duo gagnant

Des exemples comme Condis démontrent qu’une direction engagée, soutenue par une société suisse de Private Equity avec une perspective véritablement sur le long-terme, est capable de perpétuer l’identité, le dynamisme et la tradition d’une entreprise, sans devoir la céder à des investisseurs étrangers.

Condis est un parfait exemple démontrant que les équipes de direction ont pris leur destin en mains en décidant de reprendre leur propre société avec une démarche actionnariale.

Il faut espérer que cet exemple inspire d’autres cadres dirigeants à passer le cap. En choisissant le bon partenaire de Private Equity « Evergreen », cette démarche représente une superbe opportunité, autant qu’une aventure entrepreneuriale!

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."