Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Deux archéologues mexicains sont sûrs d'avoir retrouvé la résidence d'Hermán Cortés

Le logis du conquérant se serait trouvé dans un palais aztèque réutilisé. Aujourd'hui se dresse au dessus le séculaire Nacional Monte de Pedad en plein centre de Mexico.

Les ouvriers déblayant la chambre qui aurait été celle de Cortés.

Crédits: Tribune de Genève

C’était là. Du moins apparemment. Notez que les archéologues mexicains ne se protègent par aucun verbe mis au conditionnel. Raoúl Barrera et José María García sont sûrs et certains d’avoir trouvé le premier domicile d’Hernán Cortés à Mexico après sa conquête de l’empire aztèque en 1519-1520. Le conquérant aurait utilisé une partie des pierres d’un palais précolombien. Son espace vital se trouvait à quelque trois mètres au dessous du niveau du sol. Point final.

Tout est parti de fouilles précédant une restauration du Nacional Monte de Piedad. Un bâtiment vieux de plus de trois siècles. Comme bien d’autres édifices de la colonie espagnole, il a été construit sur les ruines de Tenochtitlan, l’ancienne capitale aztèque. Un lieu merveilleux construit sur une île, décrit par les Hispaniques avant sa rapide destruction volontaire. Beaucoup de pierres ont ensuite servi de remplois. Sont cependant restées en place dans le sol les substructures. Comme à Rome, ou comme ce serait possible à Istanbul, si la cité acceptait son héritage romain et byzantin, il suffit de creuser dans le centre de Mexico. Il y a toujours quelque chose de nouveau à découvrir.

Différences de sensibilité

Dans la dépêche d’agence, qui a récemment tourné en boucle dans la presse francophone sans que nul ne change une virgule ou ajoute un complément d’information, il n’est pas dit pourquoi la chambre découverte serait bien celle de Cortés. C’est dit à la manière d’un acte de foi. Notons à ce propos que le Mexique reste très loin de s’aligner sur les Etats-Unis, où l’on déboulonne aujourd’hui les statues représentant le malheureux Christophe Colomb. Un homme qui serait responsable de la disparition à terme des premiers occupants du sol nord-américain. Cortés, bien plus directement coupable de la fin des Aztèques (qui n’étaient pourtant pas des enfants de chœur), semble conserver son aura. Il est permis de s’interroger sur ces différences de sensibilités. Ceci dit, je soupçonne le Mexique d’être nettement moins marqué que les USA par le politiquement correct et les mouvements identitaires.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."