Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

L'Arc de Triomphe de l'Etoile se verra bien emballé par Christo cet automne

L'artiste est mort en mai dernier après le report du projet de longue haleine. Ses assistants le mèneront à bien avec 25 000 mètres de tissu recyclable.

Le maître avec l'une des versions du projet. On sait que Christo s'autofinançait avec la vente de telles oeuvres.

Crédits: Wolfgang Voltz, Fondation Christo.

C’est repris. Ou alors, on peut dire que c’est maintenu. Du 18 septembre au 3 octobre, les Parisiens (et on espère aussi quelques touristes) pourront voir l’Arc de Triomphe de l’Etoile emballé par Christo. Un vrai paquet cadeau, après tant d’attente. L’artiste avait envisagé une première fois, un peu comme dans un rêve, de se livrer à cette grande manœuvre au début des années 1960, ainsi qu’en témoignait en 2020 l’exposition consacrée au Bulgare par le Centre Pompidou. Il était revenu à la charge de manière plus réaliste en 2017 après le décès de son épouse et muse Jeanne Claude. Il y a ensuite eu les dédales administratifs habituels. Tout était prêt au printemps 2020 quand l’écologie s’en est mêlée. Des faucons nidifiaient au sommet de l’édifice. Vint ensuite la Covid. Puis la mort inopinée de Christo le 31 mai 2020…

L’idée prendra vie grâce aux assistants du maître, toujours actifs. La chose vient de se voir confirmée par Philippe Bélaval, qui a avalisé le projet. L’homme coiffe le Centre des Monuments nationaux (CMN). Les préparatifs verront ainsi se tendre deux hectares et demi de tissu recyclable. Ils seront fixés grâce à trois kilomètres de corde rouge. Il s’agit que tout tienne bien. On se souvient que l’opération parasols de Christo avait dû se voir interrompue après un grave accident. Pour Christo, qui a vécu dans la capitale française jusqu’à son départ pour les Etats-Unis (il venait au départ de Genève), ce sera un nouveau retour, que l’on espère doublement triomphal. Je rappelle que l’homme et Jeanne Claude avaient emballé le Pont Neuf en 1985. C’était déjà à l’époque pour deux semaines à peine. Le sculpteur (c’est comme ça qu’on le définit, au fait?) a toujours désiré des actions spectaculaires, mais courtes. Les deux adjectifs définissant en principe le mot «événement».

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."